Nord-Kivu : Au moins 161 civils tués par les ADF en 30 jours à Beni

Photo 7SUR7.CD

La région de Beni continue sa descente aux enfers. La situation sécuritaire ne s'y est guère améliorée en dépit de toutes les opérations militaires en cours dont la mutualisation des forces FARDC-UPDF et les incessantes prorogations de l'état de siège.

Dans un intervalle d'un mois seulement, les rebelles d'Allied defence force (ADF), principaux auteurs des massacres dans la contrée, y ont perpétré au moins 17 incursions qui se sont soldées par d'énormes dégâts humains et matériels.

Dans un monitoring qui s'étend du 28 mai au 27 juin 2022, le député national Jean-Baptiste Kasekwa dit avoir dénombré au moins 161 civils qui ont encore trouvé la mort au cours de ces attaques. L'élu de Goma parle également de 29 portés disparus, des maisons incendiées, en plus d'autres dégâts matériels importants.

« Au 14e mois de l'état de siège et malgré la mutualisation entre les FARDC et l'UPDF, les présumés ADF ont perpétré 17 incursions en 30 jours en territoire de Beni au cours desquelles au moins 161 civils ont été tués, 29 portés disparus et plusieurs villages incendiés », écrit l'élu de Goma dans un communiqué du 27 juin 2022 consulté à 7SUR7.CD.

Dans son document, le député national mentionne que 37 personnes ont été tuées à Beu-Manyama le 28 mai, que 16 autres l'ont été à Bulongo le 30 mai. Par ailleurs, 9 civils ont été tués à Beu-Manyama, Mangungu et Kareseau le 1e juin alors que du 5 au 6 juin, 27 autres personnes ont trouvé la mort à Otomabere. Le 11 juin, à Linzosisene et Kokola, 6 autres morts ont été enregistrés alors que le 12 juin, à Kisiki et Kijeki, on a compté 4 morts. Un civil a été tué le 13 juin à Mukoko, 4 autres le 14 juin à Mambaniki. Le 15 juin à Mamiki, on a enregistré 2 morts; le 16 juin au Point kilométrique 7, sur la route Mbau-Kamango, un autre civil a été tué. 

Aussi, le 20 juin à Kisiki et Makele, une autre personne est morte et 4 ont disparu. Le 21 juin à Mabasele, en commune rurale d'Oicha, on a dénombré 5 morts et 5 disparus. Le 22 juin à Kijeki près de Maimoya, il y a eu un mort alors que le 23 juin à Wikemo/Point kilométrique 7, route Mbau-Kamango, il y a eu 4 portés disparus. 7 morts et 16 disparus ont été enregistrés le 24 juin à Tshani-Tshani. Du 25 au 26 juin à Kisima, il y a eu 16 morts et du 25 au 27 juin à Mamove, Mabuo, Matadi, Cepac et Pasiya, les ADF ont abattu 24 autres personnes dont 8 brûlées dans une huilerie.

Au regard de ce tableau sombre de la situation, Jean-Baptiste Kasekwa interpelle les autorités congolaises. Il insiste que les zones opérationnelles de Beni, Ituri et Fizi-Uvira méritent la même attention que celle accordée aux attaques M23 en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

À Beni, des alertes se multiplient ces jours au sujet des mouvements des rebelles ADF dans plusieurs localités. Les forces vives regrettent que tous les efforts soient actuellement concentrés à Rutshuru alors que des civils continuent d'être tués dans la région de Beni et de l'Ituri.

Isaac Kisatiro, à Butembo