Nord-Kivu : 2 civils tués dans une attaque des présumés Maï-Maï à Butembo

Photo tiers

Une attaque attribuée aux présumés miliciens Maï-Maï s'est soldée par la mort de deux civils en cellule Furu, au quartier Congo ya Sika dans la commune Vulamba, au nord de la ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu), la nuit du lundi à ce mardi 05 juillet 2022. Les victimes sont deux hommes âgés, l'un de 27 ans, et l'autre de 40 ans, d'après la Police. 

Le commandant urbain de la Police nationale Congolaise (PNC), le Commissaire supérieur principal Polongoma Di-Ntoto Jean-Paul explique que ces assaillants ont dû encercler la maison du chef de la cellule Furu, avant d'exécuter les civils qui se sont donnés à alerter sur la présence des hommes armés dans leur entité. L'un a été tué par arme à feu tandis que l'autre a été exécuté par coup de poignard.

« La nuit, nous avons été alertés par les gens de Furu. Ils ont remarqué une colonne de personnes armées. Immédiatement, nous avons pris des précautions pour défendre certaines installations, notamment la mairie et la prison. Curieusement, ces gens qu'on attendaient ailleurs, nous ont surpris au niveau de Furu. Ils ont cerné la maison du chef Mbale. Ils étaient à la recherche du chef de cellule Mbale. Aussitôt informé de la situation, moi-même suis descendu sur le terrain avec la troupe. Nous y avons constaté un corps qui gisait à même le sol à côté de la maison de Monsieur Mbale. C'est le garçon voisin du chef qui alertait les gens de la cellule. C'est comme ça qu'ils l'ont abattu à bout portant au niveau du bassin. Il a succombé sur le lieu. (...) Le matin, on a appris encore le cas d'un autre corps [sans vie]. Ils [ces présumés Maï-Maï : Ndlr) ont ligoté une personne et l'ont poignardé sur le lieu. Nous l'avons aussi déposé au niveau de l'Hôpital Matanda. », a-t-il déclaré à la presse locale.

La ville de Butembo et environs connaissent actuellement une criminalité sans précédent. Lundi, c'est un infirmier laborantin qui a été tué par des présumés Maï-Maï à son lieu de service : le Poste de santé « Tout est Grâce », situé dans la commune voisine de Kimemi. 

Un peu loin de la ville, le même lundi, sur le tronçon routier Butembo - Manguredjipa, des hommes armés toujours assimilés aux présumés miliciens Maï-Maï ont tendu une embuscade à un militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Il était transporté sur une mototaxi. Lui et le motard ont été tués. Les belligérants se sont enfuis avec l'arme à feu et la tête dudit soldat. 

Joël Kaseso

Étiquettes