Covid-19 : La 2e phase de vaccination lancée à Butembo 

Photo 7SUR7.CD

Le Programme élargi de vaccination (PEV) a lancé conjointement avec l’organisation SANRU, la deuxième phase de vaccination contre le coronavirus en ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu), ce lundi 08 août 2022. 800 mille 800 personnes sont attendues pour ce faire. C’est l’autorité urbaine qui a donné le « go » y afférent. 

Le maire de Butembo, le Commissaire supérieur principal, Mowa Baeki-Telly Roger, a appelé à une vaccination massive des habitants locaux. Il a rappelé que le Nord-Kivu reste la province la plus touchée par le Covid-19 après Kinshasa. L’autorité urbaine croit cependant à une « éradication totale » du virus. 
 
« Il est vrai que les mesures barrières dans le cadre de la lutte contre le COVID-19 continue à être respectées par certains, et d’autres non. Croyons déjà à l’éradication totale de ce fléau », a sensibilisé le maire de Butembo, qui a prêché par l’exemple. 
 
Le Programme élargi de vaccination (PEV) compte vacciner plus de 800 mille 800 personnes dans la région. La visée part de 12 ans d’âges. D’après le chef d’antenne dudit programme, la vaccination prendra 7 jours à dater de ce lundi. 
 
« Effectivement, nous venons de lancer la campagne de vaccination contre la Covid-19. Une pandémie qui sévit au niveau mondial. Alors, au niveau de notre pays, nous avons la politique d’accélération pour pouvoir vacciner beaucoup de gens. Parce que la couverture vaccinale en RDC reste très faible. Spécifiquement, pour notre antenne de Butembo, nous sommes en train de voir comment travailler en deux modes : en mode campagne que nous venons de lancer aujourd’hui ainsi que le mode mobile. Nous avons la cible de 12 à 18 ans mais sous consentement des parents. La campagne de vaccination va durer 7 jours. Nous attendons à plus de 800.800 personnes à être vacciner »,
a fait savoir au micro de 7SUR7.CD le docteur Bernardin Siviholya, médecin chef d’antenne du PEV en ville de Butembo. 
  
En outre, l’organisation SANRU qui travaille de mèche avec le gouvernement congolais, intervient dans ces activités de vaccination tant au niveau rural qu’à celui urbain. 

« SANRU dans ses objectifs d’accompagnement au ministère de la santé, a pris aussi cette question au sérieux : la question de la prévention de la communauté face à cette pandémie qui est la COVID-19. Ayant un taux élevé de cas confirmés et de décès, il était impérieux que SANRU puisse mettre aussi la main sur la patte afin que nous puissions avoir une vision unique avec le gouvernement, que nous puissions aussi paraitre dans l’intervention », a démontré le docteur Gervais Kakule, chargé de communication au sien de SANRU. 

Le Covid-19 sévit en République démocratique du Congo depuis mars 2020. Jusqu’au vendredi dernier, le nombre de cas était à 92.173. C’est aux côtés de 1 390 décès. 

Joël Kaseso, à Butembo

Étiquettes