Nord-Kivu : une position de l'armée attaquée par des Maï-Maï au nord de Butembo

Photo tiers

Le nord de la ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu) a de nouveau été la cible d'une attaque attribuée aux miliciens Maï-Maï, la matinée de ce jeudi 1er septembre 2022. Les assaillants se sont pris à une position des militaires installée à Mihake dans le quartier Kamesimbonzo. 

L'information est confirmée par le maire de Butembo. Dans une adresse à la presse, le Commissaire supérieur principal, Mowa Baeki-Telly Roger, a rassuré que la situation est déjà sous contrôle. Il précise qu'aucun mort n'est à déplorer mais deux capturés et un blessé sont entre les mains des services de sécurité. 

« Il y a eu une attaque des hors-la-loi contre notre position qui est installée à ce lieu. C'était vers 04 heures que nous avons entendu les crépitements des balles. Vraiment ça nous a réveillé tous pour en savoir un peu plus. Nonobstant, nous savons que c'était des hors-la-loi qui sont venus attaqués notre position. D'après les informations en notre possession, on nous fait état d'un blessé et deux capturés parmi les assaillants. Mais du côté ami [FARDC : Ndlr], la situation est sereine. Nous demandons à la population de collaborer avec les forces loyalistes pour que le mariage civilo-militaire et policier soit réellement établi pour dissiper tous les malentendus », a-t-il déclaré à la presse locale.

Des attaques des miliciens deviennent de plus en plus récurrentes depuis les manifestations anti-MONUSCO à Butembo. Dimanche, c'est la position militaire de Kungutha, une localité située à 15 kilomètres de la ville qui a été attaquée. Ces combats se sont soldés par 4 morts, à savoir 3 miliciens Maï-Maï et un militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). 

Joël Kaseso, à Butembo

Étiquettes