A. Guterres sur le départ de la MONUSCO : “Ce serait une illusion de penser qu’on pourrait rapidement fermer la mission”

Dans une interview accordée ce mercredi 6 février 2019 à Radio France Internationale, “RFI”, le secrétaire général des Nations-Unies a, au sujet du départ de la MONUSCO du sol congolais, déclaré qu’il y a encore un travail à faire.

Selon Antonio Guterres qui a laissé entendre que les discussions ont déjà commencé avec Félix Tshisekedi, il faudra revoir le dispositif qui existe en République Démocratique du Congo.

“Nous avons déjà entamé un dialogue avec le nouveau président. Je crois qu’il y a une volonté mutuelle de coopération. Je crois qu’il faudra éventuellement revoir le dispositif qui existe en RDC. Les grands problèmes qui se posent sont surtout à l’est mais je crois que ce serait une illusion de penser qu’on pourrait rapidement fermer la mission, je crois qu’il y a encore un travail à faire en étroite coopération avec les autorités et le peuple congolais”, a déclaré Antonio Guterres.

En septembre de l’année dernière, Joseph Kabila ancien président de la République Démocratique du Congo avait demandé, depuis la tribune de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le départ de la plus ancienne mission de la paix de l’ONU, implantée en RDC depuis 1999.

Lors de son discours d’investiture au palais de la Nation le 24 janvier dernier, Félix Tshisekedi avait déclaré que la MONUSCO est un partenaire avec lequel il voudrait travailler.

Pendant ce temps, le nouveau mandat de la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo sera débattu et connu en mars prochain à New-York, au Conseil de Sécurité de l’ONU.

Jephté Kitsita

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 279
    Partages