Politique

Le gouvernement promet de sévir

En séjour à Beni au Nord-Kivu, le ministre Richard Muyej a notamment appelé les forces de sécurité, la population et les différentes forces politiques à travailler ensemble pour éradiquer définitivement le cycle de
violence dans cette partie de a République. Le massacre perpétré ces derniers jours à Beni dans le Nord-Kivu continue de préoccuper le gouvernement qui s’est investi dans la recherche des stratégies visant à

Loin d’une déclaration de guerre attendue par quelques Opposants : Affaire Scott Campbell, Ban Ki-moon réagit !

L’expulsion du Directeur du Bureau des Droits de l’homme de la Monusco, Scott Campbell par le gouvernement congolais, suscité des réactions en sens divers. Les Etats-Unis, l’Union Européenne, le ministère belge des Affaires étrangères … ont donné de la voix. Mais, tout le monde s’est gardé de franchir le Rubicon.

Hier, ça a été le tour du Patron de l’Organisation mondiale, le Coréen Ban Ki-moon, de faire connaître sa position sur cette affaire.

Hier au sénat : Débat autour de la loi portant code de la famille

Les sénateurs se sont retrouvés hier mardi 21 octobre 2014 à la salle des conférences internationales du Palais du peuple pour engager le débat autour de la loi n°87-010 du 1er aout 1987 portant code de la famille dont le rapport de son examen au niveau de la commission socioculturelle du Sénat a été présenté à la plénière. Après avoir approuvé ce rapport, les sénateurs sont intervenus du haut de la tribune pour apporter des amendements.  

Après un premier en janvier dernier, un drone de la Monusco s’écrase dans l’Est de la RDC

Un drone d’observation de la Mission d’observation des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco) s’est écrasé lundi, à l’aéroport de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, sans faire de victime, dans l’Est du pays, a-t-on appris auprès de l’ONU

L’aéronef sans pilote s’est écrasé « peu après avoir décollé de l’aéroport de Goma, à 3 km au nord » de la ville, selon le porte-parole de la Monusco, Charles-Antoine Bambara, cité par l’Agence France-Presse (AFP).

Loin du débat autour de la révision constitutionnelle : CNC, Pius Muabilu mobilise ses troupes pour les prochaines élections !

Alors que le débat s’alimente autour de la question sur la révision constitutionnelle, le président du Congrès National Congolais, l’Honorable Pius Muabilu, quant à lui, mobilise ses troupes pour les prochaines élections locales, municipales et urbaines qui seront organisées par la Commission Electorale Nationale Indépendante. C’est pour cette raison qu’il a réuni, au siège de son parti, les membres du Bureau politique du CNC.

Fiabilisation du fichier électoral : CENI, Malumalu ouvre l’atelier d’harmonisation de l’opération !

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, l’Abbé Apollinaire Malumalu a ouvert le  lundi 20 octobre 2014, à la maison des élections, un atelier d’harmonisation de l’opération de fiabilisation du fichier électoral à l’intention des Secrétaires Exécutifs provinciaux.

Scott Campbell : Kinshasa isolée diplomatiquement

Des demandes pour que Kinshasa revoit sa décision d’expulsion du directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies pour le Droit de l’Homme, Scott Campbell fusent de partout. De Bruxelles à Washington en passant par le quartier général de la Mission d’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation de la RD-Congo (MONUSCO), des diplomates sont unanimes et marquent leurs accords sur le rapport publié par le directeur du Bureau Conjoint des Nations-Unies pour le Droit de l’Homme.

Le régime empêche le sit-in de l’opposition

Le sit-in des forces politiques et sociales n’a pas vécu comme prévu par les organisateurs. Leur objectif était d’assiéger l’Ambassade des USA et la MONUSCO pour revendiquer l’organisation d’un dialogue en RD-Congo. Le régime a déployé un dispositif impressionnant des policiers armés jusqu’aux dents, depuis le dimanche 19 octobre dans la soirée, perturbant toutes les activités dans les rayons pour empêcher aux opposants de faire leur sit-in.

Dialogue, l’appel de Fayulu à l’opposition

Dans la perspective du dialogue tel qu’exigé par la communauté internationale à Joseph Kabila pour résoudre la crise politique qui sévit née des dernières élections du 28 novembre 2011, le forces acquises au changement-FAC via son coordonnateur, Martin Fayulu appelle à l’unité de l’opposition. Cela dans le but de préparer la sortie en douceur de Joseph Kabila.
Fayulu invite d’autres parti-politiques se réclamant de l’opposition de se prononcer à ce sujet pour sauver la nation du risque qu’elle court.