Communiqué

Hormis la situation politique, sécuritaire et sociale, le RCDN est préoccupé par l’arrestation de Mike Mukebayi Nkoso, directeur du journal « RD Congo News » suite à un malentendu entre ce dernier et le Cardinal Laurent Monsengwo. A cela, il sied de signaler à l’opinion qu’entre le Cardinal Laurent Monsengwo et Mike Mukebayi il y a convergence parallèle dans leurs amours infinis pour le Congo. Tous les deux mènent le même combat, celui de la « vérité des urnes, de la déclaration universelle des Droits de l’homme, de la justice sociale, du bien-être du peuple congolais ». En 2011 lors d’un hold-up électoral organisé par la CENI, le Cardinal Monsengwo avait dénoncé les irrégularités et exigé la vérité des urnes. En réaction à cette exigence démocratique et patriotique du Cardinal, les hommes politiques proches de la MP et certains médias apparentés à cette famille politique lui avaient proféré des invectives, mais l’homme de Dieu a gardé une attitude digne en évitant des polémiques, il n’a même pas trainé en justice leurs auteurs. Curieusement le Procureur Général de la République n’avait initié aucune action pénale contre les auteurs desdites injures publiques proférées contre l’homme de Dieu. La question qui est dans tous les esprits est celle de savoir, à qui profite l’arrestation de Mike Mukebayi ? Et tout cas, pas au Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya et à sa famille car, Monseigneur est à l’image de sa sainteté le Pape Jean-Paul II qui a pardonné celui qui avait attenté à sa vie. Il a œuvré pendant toute sa vie pour la paix et la justice. Son combat a fini par changer la donne en Europe jusqu’à l’effondrement du bloc communiste et l’instauration de la démocratie dans cette région. C’est dans la même logique que s’inscrit le combat du Cardinal Laurent Monsengwo qui a beaucoup contribué pour l’effondrement de la dictature et la renaissance de la démocratie en RD-Congo. Il n’y a que le pouvoir en place qui a intérêt de voir Mike Mukebayi moisir en prison étant donné que ce dernier est un journaliste d’investigation, engagé et témoin gênant des à-côtés du dernier sommet de Washington et il est en possession de certaines informations croustillantes et accablantes dudit sommet qu’il avait commencé déjà à publier dans son journal dès son retour des Etats-Unis. Le RCDC exige la libération dans condition de Mike Mukebayi et la saisine du Tribunal de paix –CESAC, UNPC et Association des éditeurs- pour qu’il puisse être jugé si ses articles n’ont respecté ni la déontologie et ni les lois de la République en vigueur. Ce Tribunal est beaucoup plus efficace, coriace et contraignant pour que la liberté de presse rime avec la responsabilité. Le RCDN saisi cette occasion pour réitérer sa volonté de la dépénalisation du délit de presse en RD-Congo qu’il ne faut en aucun cas confondre avec l’impunité. Quant au Cardinal Monsengwo et son frère l’Honorable Kaniki, nous leur suggérons de retirer leur plainte car ils savent très bien la force du pardon. Fait à Kinshasa, le 10 septembre 2014 Pour le RCDN, Moïse Moni Della Idi Secrétaire Général
Étiquettes