Kananga : Au moins 134 cas de violences basées sur le genre documentés depuis l'instauration de l'État d'urgence sanitaire (ONG ENAVE)

Publié mar 30/06/2020 - 14:37
7sur7

L'Organisation Non Gouvernementale Enfant Avenir a affirmé, au cours d'un atelier organisé, lundi 29 juin 2020, à Kananga (Kasaï-Central), avoir documenté au moins 134 cas des violences basées sur le genre depuis la déclaration de l'État d'urgence.

« Nous avons documenté au moins 134 cas de viol qui ont été instruits par la police judiciaire du 10 mars jusqu'à juin 2020. Il y a véritablement eu hausse de cas de violences basées sur le genre », a déclaré Pierre Bibomba coordonnateur de cette structure.

Il souligne que ce monitoring a été mené dans cinq communes que compte la ville de Kananga. Et avait pour cible, les institutions judiciaires; la police judiciaire; le parquet, et les cours et tribunaux , les civils et militaires.

Pour palier ce fléau, Enfant Avenir recommande aux acteurs judiciaires de décourager les pratiques d'arrangement à l'amiable durant cette période de crise sanitaire. Et invite l'État congolais, à recruter et affecter les magistrats et OPJ femmes, tout en soulignant une faible représentativité féminine dans les institutions judiciaires.

Pour rappel, le président Tshisekedi avait déclaré l'État d'urgence sanitaire le 24 mars suite à la montée de cas liés à la pandémie de coronavirus en République Démocratique du Congo.

Alain Saveur Makoba, à Kananga