Mabunda : "Le budget doit cesser d’être un pur exercice théorique et mathématique d’alignement de chiffres. Il doit apporter des réponses concrètes aux attentes des populations"

Publié mar 15/09/2020 - 18:53
7SUR7

Dans son discours à l'occasion de la cérémonie solennelle d'ouverture de la session ordinaire de septembre, Jeanine Mabunda a indiqué que des échanges et du sondage d’août 2020 auprès des compatriotes, il ressort que le débat politique est loin d’adresser les préoccupations des congolais. 

D'après la présidente de l'assemblée nationale, les Congolais attendent de leur classe politique dont leurs élus, l’examen et l’adoption des lois qui ont un impact réel sur leur vécu quotidien, leur social. 

"En effet, nos compatriotes, dont la grande majorité est encore confrontée aux besoins existentiels, se préoccupent plus des problèmes liés à la santé, à l’éducation, à la sécurité, à la qualité des infrastructures de base, à la sécurité alimentaire, à l’accès à l’eau potable et à l’électricité, et à la corruption que à des luttes autour de règles de jeu politique (en 2023)", a fait savoir Jeanine Mabunda.
 
D'après la présidente de la chambre basse du Parlement, ces préoccupations des Congolais invitent les élus du peuple à plus d’innovation dans la conception budgétaire. 

"Le budget doit ainsi cesser d’être un pur exercice théorique et mathématique d’alignement de chiffres. Il doit être un instrument qui apporte des réponses concrètes aux attentes de nos populations. Ainsi, à la lecture de la loi de finances, le pêcheur de Bolobo doit savoir quand le port de sa localité sera construit, l’habitant de Camps Luka doit savoir quand est ce que l’eau potable coulera dans son quartier ou encore l’élève d’Isangi connaitra la construction de sa nouvelle école", conclut Jeanine Mabunda. 

Ouverte ce mardi, la session de septembre est essentiellement budgétaire. Au Sénat, la plénière de ce jour a connu la participation de l'ancien président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila Kabange, devenu sénateur à vie.

Jephté Kitsita

Étiquettes