Sud-Ubangi/Assemblée provinciale : Les acteurs impliqués dans la crise appelés « à prévaloir l'intérêt de la province » au lieu de leur égo

Publié ven 25/09/2020 - 14:34
Photo : Droit tiers

Les acteurs impliqués dans la crise à l'assemblée provinciale du Sud-Ubangi sont appelés « à prévaloir l'intérêt de la province » en mettant  leur égo de côté pour sauver la  prochaine session parlementaire qui s'ouvre, le 30 septembre prochain. Ceci, afin de doter la province d'un budget pour son fonctionnement durant l'exercice 2021. 

Ce voeu émane de la société civile de la ville de Zongo,  située à plus de 280 kilomètres de la ville de Gemena, chef-lieu de cette province. Les forces vives de la ville de Zongo ont adressé une lettre ouverte à  assemblée provinciale dont une copie a été déposée à 7SUR7.CD, le jeudi 24 septembre dernier.

« Les organisations de la société civile de la ville de Zongo vous exhortent à vous dépasser pour trouver la solution idoine à cette situation de crise d’une part, et pour faire avancer notre province, d’autre part », peut-on lire dans cette correspondance signée par son président, Blaise Mondemba. 

Ce dernier promet « d'envisager toutes les options et actions citoyennes que la constitution, les lois 
et la charte de la société civile congolaise reconnaissent aux Organisations de 
la Société Civile Congolaise » pour mettre fin à cette crise qui sévit à l'assemblée provinciale du Sud-Ubangi au cas où cet appel ne sera pas suivi par les élus provinciaux.

Il sied de noter qu'à moins d'une semaine de l'ouverture de la session parlementaire de septembre, les violons ne s'accordent pas entre le président de cette première institution provinciale, John Degbalase, réhabilité par la cour constitutionnelle depuis janvier dernier et les 4 autres membres du bureau qui l'accusent « d'incompétent » et veulent que le vice-président, Antoine Bokumu, travaille à sa place.

César Augustin Mokano Zawa, à Gemena