Fayulu aux habitants de Kisantu : "En 2023, après le vote restez sur place jusqu'à l'affichage des résultats. Nous verrons comment ils vont encore tricher"

Photo droits tiers

Martin Fayulu Madidi, président du Parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) et un des leaders de la coalition LAMUKA, a tenu un meeting le samedi 15 mai 2021 à Kisantu dans la province du Kongo Central.

Dans sa communication, Martin Fayulu a appelé la population de cette partie de la République démocratique du Congo à être vigilante aux élections générales prévues en 2023. Le président de l'ECIDé a appelé les habitants de ce coin en particulier, et de tout le pays en général, à rester dans les bureaux de vote jusqu'à l'affichage des résultats.

Pour lui, cette action permettra d'éviter notamment la tricherie, faisant ainsi allusion à ce qu'il a toujours dénoncé lors de l'élection présidentielle de décembre 2018. Une élection dont il revendique la victoire jusqu'à ce jour. 

"À l'élection (de 2023 ndlr) chacun vote et reste sur place. Vous allez attendre jusqu'à ce qu'ils vont finir le vote et le dépouillement. Et quand ils vont finir le dépouillement, ils vont afficher les résultats, après vous regardez les PV (Procès verbal ndlr) et vous écrivez. Comme ça nous allons voir comment ils vont encore tricher", a déclaré Martin Fayulu Madidi.  

Parlant des réformes électorales qui doivent être faites avant les prochaines élections, Matin Fayulu a prévenu que si rien n'est fait, il donnera le mot d'ordre à la population de la République démocratique du Congo de sortir dans la rue.

"Policiers, soldats, laissez les gens sortir dans la rue. N'osez pas les inquiéter", a mis en garde celui que ses partisans appellent le commandant du peuple.

Cependant, le président de l'ECIDé, tout en soulignant qu'il est un homme de la paix, a rappelé que la coalition LAMUKA a déjà mis sur la table deux propositions de loi portant organisation et fonctionnement de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), et de la Loi Électorale.

Jephté Kitsita