Kyungu : "Ce sont les membres du FCC les sorciers qui ne veulent pas le développement de notre pays"

Photo 7SUR7.CD

Le président du parti politique l'Union Nationale des Fédéralistes du Congo (UNAFEC) affirme que les sorciers dont le président Félix Tshisekedi a fait allusion le mercredi dernier à Lubumbashi sont les membres du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, qui ne veulent pas que la RDC se développe.

Dans un meeting animé au siège de son parti politique ce dimanche 16 mai 2021 en présence de Muyambo Kyasa de la Solidarité Congolaise pour le Développement (SCODE), de Bruno Tshibangu et Bernard Mikobi de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Gabriel Kyungu wa Kumwanza a expliqué que le président Félix Tshisekedi n'avait pas injurié les Katangais.

Pour lui, il s'est agit des gens qui veulent la division des congolais que sont "les partisans du FCC".

"Ils publient quelque chansons dans les réseaux sociaux soit disant qu'on nous a traité des sorciers, c'est faux. D'ailleurs Félix Tshisekedi a dosé. Vous êtes des voleurs, des sorciers et des chiens, vous les membres du FCC. Vous m'énervez. Félix était venu injurier les Katangais ? Je me demande. Les sorciers, ils étaient venus ici en botes et aujourd'hui ils ont des jets. Est-ce normal ça ? C'est la sorcellerie. Qu'est ce que vous avez fait, aujourd'hui à la Gécamines, qui ont pillé cette entreprise ? Ce sont les sorciers, le FCC. J'ai beaucoup d'enfants aujourd'hui sans emploi. qui sont à la base de cette situation ? Ce sont les membres du FCC, les sorciers qui ne veulent pas le développement de notre pays", a-t-il déclaré.

Rappelant l'époque des élections de 2018, Kyungu wa Kumwanza précise que les membres de l'ancien régime avaient interdit à Moïse Katumbi de rentrer au pays, à Muyambo Kyasa de rester en prison et à lui-même en résidence.

Selon lui, "ce sont les sorciers qui peuvent faire ça aux Katangais et non le chef de l'État congolais".

"Aujourd'hui, le président Félix Tshisekedi a nommé un katangais à la tête du gouvernement et n'a même pas encore mis ses pieds dans sa province d'origine. Est-ce qu'il peut venir injurier les Katangais ? Non. Il avait bien dit ne suivez pas les intoxicateurs, ceux qui parlent de tribalisme. Il leur a dit de travailler ensemble pour que les jeunes trouvent de l'emploi. Si vous voyez un membre du FCC passer, dites-vous que c'est un sorcier qui passe", a-t-il conclu.

Pour rappel, dans une adresse à la population de Lubumbashi le mercredi 12 mai dernier, le président de la République Félix Antoine Tshisekedi avait remercié ce peuple d'avoir résisté à "des manipulations des gens de mauvaise foi qui ont des sorciers au sein d'eux et qui voulaient faire entrer cela dans le Haut-Katanga".

Patient Lukusa, à Lubumbashi