Jean-Pierre Lihau : "Les fraudeurs et les fictifs seront bientôt radiés de l'administration publique"

7SUR7

Le vice-premier ministre de la fonction publique, Jean-Pierre Lihau, a, au cours d'un échange avec les secrétaires généraux de l'administration publique ce jeudi 10 juin 2021, annoncé la radiation dans le cadre la mise en place d'un fichier unique de référence, des personnes fictives et autres irréguliers enfin de parvenir à la maîtrise des effectifs des agents de l'État conformément à l'axe 6 du programme du gouvernement.

7sur7

« Si les personnes qui travaillent ne sont pas identifiables, ne sont pas payées, alors que celles qui ne travaillent pas continuent à être payées, nous ne saurons pas maîtriser les choses au sein de l'administration. Nous serons incapables de moderniser notre administration, nous serons incapables d'introduire des innovations voulues par le président de la République, tout part de là. Et moi en tant que comptable des ressources humaines de l'État, j'agirai de manière implacable pour que ceux qui ont le droit d'être régularisés, d'être mécanisés et d'être payés par l'État puissent bénéficier de ces droits, ceux qui n'en n'ont pas puissent être écartés de ce fichier », a déclaré Jean-Pierre Lihau.

Et de poursuivre : « Les fraudeurs, les cumulards, les doublants, les fictifs seront bientôt radiés de l'administration publique ».

Par ailleurs, J.P Lihau s'est indigné du fait que certains agents vivant à l'étranger avec famille et enfants continuent à être payés. Mais également des personnes travaillant dans plusieurs ministères, touchant plusieurs salaires de base et primes indument. Il a qualifié ces actes de crime contre la Nation.

« Tout agent qui sera pris en flagrant délit de ce genre d'attitude et comportement délibérément planifié sera radié de l'administration publique », a-t-il ajouté. 

Le ministre de la Fonction Publique a insisté sur le fait que l'État ne peut pas employer tout le monde.

« L'Etat ne sait employer et ne peut employer que les personnes qu'il sait affecter, mecaniser, payer et protéger leurs droits jusqu'à la retraite ».

Il a, ensuite, plaidé pour la justice sociale au sein de l'administration publique.

Signalons qu'un lot important de matériels informatiques a été remis aux secrétaires généraux de l'administration publique, dans le cadre de l'opérationnalisation du fichier de référence de l'administration publique. 

Il sied de rappeler également que cette  communication avec les secrétaires généraux a porté sur les défis majeurs liés à la réforme et à la modernisation de l'administration publique.

Roberto Tshahe