Contrôle parlementaire : « Le délai de grâce pour le gouvernement est dépassé » (Mboso)

7sur7

Lors de son discours d’ouverture solennelle de la session de septembre, Mboso Nkodia a annoncé que le délai de grâce dont bénéficiait le gouvernement central jusque là est désormais dépassé.

Ainsi, prévient-il, au cours de la présente session, les députés feront usage de tous les moyens constitutionnels leurs reconnus pour contrôler le gouvernement.

Il l’a dit ce mercredi 15 septembre 2021 en présence notamment du premier ministre Sama Lukonde qui était accompagné de quelques membres de son gouvernement.

« En effet, les congolais apprécieront notre travail, non pas par le nombre élevé d’initiatives de contrôle, mais plutôt par des réponses correctives et concrètes que nous formulerons, en termes d’amélioration de la gouvernance et du vécu quotidien des citoyens à la suite de ces contrôles. C’est cela qui renforcera la confiance de nos compatriotes vis-à-vis de leurs représentants que nous sommes », a dit le président de l’assemblée basse.

Et de poursuivre : « Ainsi, le délai de grâce dont a bénéficié le Gouvernement de la République étant dépassé, au cours de la présente session, les honorables députés nationaux feront usage, en toute responsabilité, des moyens d’information et de contrôle mis à leur disposition par la Constitution et notre Règlement intérieur, en vue de contribuer à l’amélioration de la gouvernance et de répondre aux aspirations profondes de nos compatriotes », a-t-il ajouté.

Cette sortie du speaker de la chambre basse du parlement intervient au moment où un député a initié une pétition contre lui.

Dans une interview accordée dernièrement à 7SUR7.CD, Adrien Phoba reprochait notamment à Mboso Nkodia d’entraver le travails de ses collègues (en ce qui concerne le contrôle parlementaire) et d’étouffer des initiatives des députés nationaux.

Moise Dianyishayi