Kananga : La marche de LAMUKA étouffée par la Police

7SUR7.CD

Les militants de la coalition LAMUKA dans la province du Kasaï-Central, n'ont pas réussi à marcher comme prévu ce mercredi 15 septembre 2021, à Kananga chef-lieu de ladite province.

Les partisans de Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui avaient réussi à se regrouper très tôt dans la commune de Katoka, à hauteur du Parking Ilunga Tshimbaku, ont été empêchés de continuer leur marche au niveau du Rond-point Notre Dame, après avoir marché quelques mètres.

Un dispositif des éléments de la Police nationale congolaise (PNC) commis à l'endroit précité n'a pas laissé passer les manifestants, malgré les explications de Élie Mputu Kalumba, coordonnateur de l'Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) de Martin Fayulu. 

Dans leur memorandum adressé à la présidence de la République, dont 7SUR7.CD s'est procuré une copie, les manifestants appellent à un consensus avant la tenue des élections de 2023.

« Le peuple congolais en général et du Kasai central en particulier, dit aujourd'hui non : au glissement ; à la politisation de la CENI ; et aux fraudes électorales. Oui, à un consensus avant la tenue des élections de 2023 pour éviter la fraude électorale comme ce fut le cas des élections passées. Personne n'ignore les circonstances et les conditions rocambolesques qui ont présidé à la désignation des animateurs actuels de cette institution d'appui à la démocratie, s'agissant en particulier de son président », lit-on dans ce document, signé par Élie Mputu Kalumba, coordonnateur de Lamuka en province du Kasaï-Central.

Dans la foulée, cette coalition politique de l'opposition souligne que la République Démocratique du Congo traverse une période particulière de son histoire.

« Notre pays traverse une période particulière de son histoire. La République démocratique du Congo est, en effet, confrontée à une crise multiforme sans précédent sur les plans politique, sécuritaire, économique et social qui ont sérieusement mis à mal la cohésion nationale indispensable à la paix, la stabilité, la coopération, la solidarité et au développement durable du pays et de la région », indique ce document de LAMUKA.

Il sied de rappeler que LAMUKA avait appelé à l'organisation de cette marche pour s'opposer à la « politisation » de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), à la fraude électorale et au glissement en 2023.

Alain Saveur Makoba, à Kananga