RDC : À Baraka, Jean-Jacques Elakano appelle la population à la cohabitation pacifique pour développer le Sud-Kivu 

Droits tiers

Le conseiller du chef de l’Etat au collège socioculturel, Jean-Jacques Elakano Myewa, a appelé la population de Baraka dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu en général, et les jeunes en particulier, à la cohabitation pacifique pour le développement de cette partie de la République démocratique du Congo.

Arrivée le week-end dernier à Baraka où il a tenu un meeting au centre-ville, le conseiller du président Félix Tshisekedi a aussi demandé aux habitants de cette partie de vivre dans la paix.

Jean-Jacques Elakano a aussi souligné que les jeunes qui sont dans les groupes armés doivent déposer les armes pour s'enrôler massivement dans l’armée loyaliste pour lutter contre l’agression du M23 soutenu par le Rwanda. 

Droits tiers

Dans ce tête-à-tête avec la population du Sud-Kivu, le conseiller Elakano a rappelé les différentes actions menées par le président de la République, Félix Tshisekedi depuis son arrivée au pouvoir dans différents domaines de la vie dont la sécurité, le social, la diplomatie, les infrastructures et autres. Il a aussi indiqué que le projet de développement de 145 territoires touchera aussi la ville de Baraka dans le territoire de Fizi avec une somme de 10 millions de dollars américains.

« Le projet de 145 territoires du président de la République, Félix Tshisekedi, concerne aussi la ville de Baraka (...) Je vous annonce que le président Tshisekedi et le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde ont décidé de supprimer plusieurs taxes. Le chef de l'État a instauré l'État de droit », a déclaré Jean-Jacques Elakano. 

Cette activité du conseiller du chef de l’exécutif au collège socioculturel a eu lieu en présence des autorités politiques urbaines et des membres de son parti, Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). La même activité a été organisée dans la commune de Katanga à Baraka.

Droits tiers

Signalons par ailleurs que lors de son arrivée au Sud-Kivu, les organisations de la société civile qui devaient manifester le même jour pour exiger le départ de la MONUSCO, avaient décidé de repousser leur marche pour réserver un accueil « chaleureux » au conseiller du président Tshisekedi, Maître Jean-Jacques Elakano.

Jephté Kitsita