Kasaï-Central : Le directeur provincial du SECOPE dément avoir bloqué les frais de mutation de son prédécesseur

Photo tiers

Aubin Musenu, directeur provincial du Service de contrôle et de la paie des enseignants (SECOPE), pour la province éducationnelle Kasaï-Central 2 dont le siège est dans le territoire de Luiza, est accusé de bloquer le frais de transport et de mutation de son prédécesseur, Désiré Mokuba Iyeti.

D'après un membre du syndicat des enseignants de Luiza qui a dénoncé cette situation le samedi 06 août 2022 à 7SUR7.CD sous couvert d'anonymat, Aubin Musenu n'a pas exécuté l'ordre donné par sa hiérarchie.
 
« L’actuel DIPROSEC de Luiza, Musenu Aubin, refuse d’obtempérer aux ordres lui donnés par son DINAT en date du 07 juin à Kananga lors de son passage avec l’excellence Tony Muaba. Les Enseignants de Luiza et Kazumba, touchés par ce comportement antipathique pour celui qui a posé les jalons qui resteront irrévocables dans les annales de la Province éducationnelle du Kasaï central 2, rappellent que l’instruction du DINAT est légale et conforme au Statut des Agents de Service public de l’Etat et Règlement d’administration dans son article 48 et à l’ordonnance  N°82/030 du 21/03/1982 », explique-t-il.

La même source qui plaide auprès de la hiérarchie du SECOPE afin de faire pression sur l'actuel DIPROSEC à Luiza pour décanter la situation, ajoute que l'épouse du DIPROSEC sortant, qui est restée à Kananga pour les études de ses enfants, vit à la belle étoile faute de moyens.

« L’épouse et les enfants de l’ex-DIPROSEC du Kasaï Central 2 passent la nuit à la belle étoile depuis la date du 28 juillet 2022 dans une église à Kananga. Après le transfert de son mari (ex-DIPROSEC à Luiza) vers Kinshasa, la femme était restée pour la suite de la scolarité des enfants. Maintenant elle doit suivre leur papa pour les inscriptions qui sont en cours. Malgré les interventions de la hiérarchie, l’homme fort de Luiza trompe tout le monde et à la fin il promet à la femme de son prédécesseur d’attendre la paie du mois prochain », accuse-t-il.

Des allégations rejetées par Aubin Musenu qui explique à 7SUR7.CD qu'il n'a pas refusé de payer l'argent à son prédécesseur qui exige « plus de 4 millions de FC [Ndlr : 2.000 dollars américains] » qu'il ne sauront pas trouver. 

« Nous lui avons transmis l'argent il a refusé de prendre disant qu'il cherche seulement la totalité », se défend-il.

Soulignons que dans la facture proforma émise par la hiérarchie du DIPROSEC Aubin Musenu que 7SUR7.CD a pu exploiter, le SECOPE doit à Désiré Mokuba plus de 3 millions de francs congolais soit 1.788 dollars américains.

Alain Saveur Makoba, à Kananga

Étiquettes