Arrestations de Kabund et consorts : « Il y a-t-il une main noire qui cherche à ternir l’image du président Tshisekedi ? », s’interroge Éliézer Ntambwe

Droits tiers

Le député national Éliézer Ntambwe a, dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce mardi 09 août 2022, dénoncé la manière dont les arrestations se poursuivent en République démocratique du Congo.

À l'en croire, ces arrestations n'aident pas le chef de l'État Félix Tshisekedi. Il se pose la question de savoir s'il n'y aurait pas une main noire qui veut salir son image.

« C'est un comportement que je condamne personnellement. Je dois vous le dire que ce qui se passe actuellement n'aide pas le chef de l'État. Bien-sûr qu'à un moment donné nous avons compris que les gens débordaient, mais la manière dont les arrestations se poursuivent, ce n'est pas pour aider le chef de l'État. Je me pose la question s'il n'y a pas une main noire qui cherche à ternir l'image du chef de l'État. Le cas de Jimmy Kitenge du PPRD et d'autres personnes dont il n'y a même pas de procédure qui va jusqu'au bout ! Moi, je pense que ce n'est pas du tout bon cette façon-là de faire les choses », a regretté Eliezer Ntambwe.

Réagissant de manière particulière sur l'arrestation de l'ancien vice-président de l'Assemblée nationale Jean-Marc Kabund, l'élu du district de Lukunga dans la ville de Kinshasa, veut se rassurer que la procédure ira jusqu'au bout pour éviter le scénario du procès 100 jours.

« Aujourd'hui, Kabund est arrêté. Est-ce que vous pouvez me rassurer que la procédure ira jusqu'au bout ? ou bien ça va paraître comme ça s'est passé avec le procès 100 jours », a-t-il ajouté.

Quant à la procédure d'arrestation de Kabund, Eliezer Ntambwe souligne que le bureau de l'Assemblée nationale a le droit de lever les immunités en l'absence de l'assemblée plénière selon le règlement intérieur. Toutefois, E. Ntambwe s'est abstenu d’affirmer que les immunités de Kabund étaient levées.

« Je ne peux pas confirmer que ses immunités n'ont pas été levées, parce que le règlement intérieur de l'Assemblée nationale dit qu'à l'absence de la plénière, soit pendant les vacances, c'est le bureau qui est censé autoriser les poursuites contre un élu ou encore lever ses immunités. Je sais que notre collègue a été invité par notre bureau pour être entendu sur les faits avant de donner une réponse au parquet, mais il avait estimé de ne pas répondre à l'invitation. Est-ce que les immunités ont été levées par le bureau ? Là, je ne sais pas », a souligné Eliezer Ntambwe.

Signalons par ailleurs qu’après son audition de ce mardi, Jean-Marc Kabund a été directement transféré à la prison de Makala. Il a été placé sous mandat d’arrêt provisoire.

Roberto Tshahe