Nord-Kivu : Le ministère de la santé dément avoir suspendu la riposte contre Ebola

Publié lun 19/11/2018 - 11:12
Contrairement à ce qui a été rapporté dans certains médias internationaux, le ministère de la Santé, dans son rapport du 18 novembre sur la situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola, dément avoir suspendu la riposte contre cette épidémie. "Suite aux attaques d’une base de la MONUSCO dans le quartier de Boikene, commune de Ruwenzori, dans la ville de Beni, par un groupe armé dans la soirée du vendredi 16 novembre 2018, les activités de terrain à Beni ne se sont pas déroulées normalement en début de journée le samedi 17 novembre", souligne le rapport. Après évaluation de la situation sécuritaire, poursuit le ministère de la Santé, toutes les activités de terrain, sauf la vaccination, ont pu reprendre au ralenti samedi dernier dans l'après-midi. "Le dimanche 18 novembre, la riposte a pu avancer normalement à Beni", confirme cependant le ministère. S'agissant de la vaccination, depuis le début de cette opération le 8 août dernier, 31.953 personnes ont été vaccinées, dont 15.901 à Beni, 4.544 à Mabalako, 3.453 à Katwa, 1.663 à Mandima, 1.645 à Butembo, 1.672 à Kalunguta, 732 à Masereka, 434 à Bunia, 359 à Vuhovi, 355 à Tchomia, 292 à Mutwanga, 241 à Kyondo, 240 à Komanda, 210 à Musienene, 178 à Oicha, et 34 à Alimbongo. Jephté Kitsita