Une

Machine à voter, le CLC met en garde : "L'élection présidentielle pour sa sensibilité mérite d'être organisée avec bulletins qui peuvent être imprimés pendant la campagne"

Le Comité Laïc de Coordination, "CLC", est monté au créneau ce vendredi 30 novembre 2018 pour fustigier une fois de plus la machine à voter que la Commission Électorale Nationale Indépendante s'apprête à utiliser pour les scrutins présidentiel et législatif prévus le 23 décembre prochain.

Pour les laïcs catholiques, en raison de sa sensibilité, l'élection présidentielle doit être organisée avec les bulletins en papier. La machine doit servir d'imprimante pour les législatifs.

RDC : Le CLC annonce la création d'un réseau autonome d'observation électorale avec les mouvements citoyens, (Déclaration)

Le Comité Laïc de Coordination, "CLC", a, dans une déclaration faite ce vendredi 30 novembre 2018, annoncé qu'il va procéder à la mise en place d'un réseau d'observateurs électoraux pour les élections prévues le 23 décembre prochain en République Démocratique du Congo.

"Le CLC informe l'opinion tant nationale qu'internationnale qu'il organisera avec ses partenaires, particulièrement des mouvements citoyens, un réseau autonome d'observation électorale citoyenne, afin de détecter tout manquement des parties prenantes à l'éthique électorale", a-t-il déclaré.

L'avion de campagne de Fayulu toujours pas autorisé à atterrir : José Makila nie la requête et Lamuka dénonce

La coalition Lamuka a, dans un communiqué daté du 29 novembre 2018 dont une copie parvenue à 7SUR7.CD, accusé le gouvernement congolais d'entraver l'atterrissage de l'avion disposé à la campagne électorale de Martin Fayulu.

Ce communiqué est consécutif à l'intervention sur la radio Top Congo du ministre des transports et voies de communications qui dit n'avoir reçu aucune demande d'atterrissage.

D. Mukwege au parlement européen : "Ceux qui ont été sanctionnés en RDC, ne l'ont pas été sans raisons. Lever ces sanctions veut dire qu'elles deviennent prescriptibles"

Devant le parlement européen, le prix Nobel de la paix 2018, le docteur Denis Mukwege s'est insurgé jeudi 29 novembre dernier contre une probable levée des sanctions de l'Union Européenne infligées à certaines autorités de la République Démocratique du Congo, telle que prônée par Louis Michel.

Pour Denis Mukwege, ces sanctions n'ont pas été prises sans fondements. Il y a selon lui, des éléments qui prouvent que ces personnalités ont commis des crimes au pays.

Moïse Katumbi : "Le changement et le développement de la RDC passent par Martin Fayulu"

Le président de la plateforme électorale Ensemble pour le Changement a indiqué ce jeudi 29 novembre 2018 que le candidat commun de l'opposition de la coalition LAMUKA, est la personne par qui passera le développement de la République Démocratique du Congo.

Cette communication de l'ancien gouverneur de l'ex province du Katanga intervient quelques heures après l'appel conjoint de soutien à la candidature de Martin Fayulu lancé par Jean-Pierre Bemba et lui.

Présidentielle : Appel conjoint de Bemba et Katumbi en faveur de Fayulu mais sans machine à voter et fichier (vidéo)

Les présidents du MLC et de Ensemble, tous deux membres de la coalition Lamuka ont, jeudi à partir d'une vidéo posté sur le compte Twitter de Jean Pierre Bemba, appelé le peuple congolais à être derrière Martin Fayulu pour la présidentielle du 23 décembre.

Dans ce message de soutien au candidat de Lamuka, le président du MLC s'exprimant en lingala exige une fois de plus que les élections se tiennent avec les bulletins papiers et non avec la machine à voter. Il rejette aussi le fichier électoral.

RDC : "Fayulu proclamé avec une plus grande distinction à la 1ère session de Genève, ne suivra pas les ajournés de la 2ème session de Nairobi", dit un cadre de LAMUKA

Le rapprochement entre les deux nouvelles coalitions de l'opposition notamment LAMUKA portée par Martin Fayulu et Cap pour le Changement par Félix Tshisekedi, semble de plus en plus s'éloigner.

Ce jeudi 29 novembre 2018, Jean-Bertrand Ewanga membre du collège des porte-paroles de l'équipe de campagne de M. Fayulu, a fait savoir qu'il ne sera pas question pour LAMUKA de suivre Félix Tshisekedi et son groupe.

F. Tshisekedi : "En 2011, notre leader Étienne Tshisekedi avait commencé la campagne à 2 semaines et demi de la fin et avait gagné les élections. Nous avons confiance en notre peuple"

Pour Félix Tshisekedi, président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, "UDPS", et candidat à l'élection présidentielle de la coalition "Cap pour le Changement", ils ne sont pas du tout en retard par rapport à la campagne électorale qui a démarré depuis le 22 novembre dernier.