RDC : Félix Tshisekedi nommera bientôt un conseiller spécial chargé de la lutte contre la corruption

Le président de la République va nommer prochainement un conseiller anti-corruption.

C’est Anthony Nkinzo Kamole, directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des Investissements (ANAPI), qui l’a révélé ce vendredi 5 mars sur Top Congo FM.

Le monsieur climat des affaires en RDC fait partie de la délégation de Félix Tshisekedi qui séjourne aux États-Unis.

Les USA ont promis d’appuyer le président Tshisekedi notamment dans le domaine de la lutte contre la corruption.

Les politiques anti-corruption de la RDC se sont montrées inefficaces jusqu’ici malgré la nomination par l’ex président Joseph Kabila de l’ancien ministre de la justice, comme conseiller chargé de la lutte contre la corruption.

Nommé depuis 2015, Luzolo Bambi avait déclaré que la RDC perd chaque année 15 milliards de dollars à cause de la fraude fiscale et des détournements des fonds publics par certains responsables de l’État.

Cependant dans l’exécution de son travail, l’ancien ministre de la justice a cependant été buté à plusieurs obstructions de la part notamment du procureur général de la République, Félix Kabange Numbi. Ce dernier estime qu’il est le seul à détenir le pouvoir de déclencher les poursuites pénales et que le conseiller anti-corruption du président n’avait que le droit de délation après avoir enquêté ou reçu des dénonciations.

Luzolo Bambi a notamment soumis sur la table du PGR plusieurs dossiers en rapport avec les détournements des fonds publics par certaines personnalités de l’ancien régime et le blanchiment des capitaux par certaines banques commerciales. Mais la plupart de ces dénonciations sont resteés lettre morte.

Au pays de l’Oncle Sam pour une mission officielle, Félix Tshisekedi a insisté sur le fait qu’il compte instaurer une nouvelle gouvernance basée sur les valeurs tout au long de son quinquennat. Il avait d’ailleurs promis pendant sa campagne électorale de faire de la lutte contre la corruption son cheval de bataille.

À cette occasion, lors de sa réception à la chambre de commerce américain mercredi 3 avril dernier, le chef de l’État congolais a demandé aux investisseurs américains de venir en RDC pour investir.

Selon l’Ong Transparency international, la RDC est parmi les pays les plus corrompus au monde.

Merveil Molo/Stagiaire

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 3K
    Partages