RDC : poursuivis pour le détournement de plus de 18 millions $, Kimbembe, Karulaje, Dikenda Elongamea et Dzogolo, derrière la grève sauvage à l’ex Onatra (travailleurs)

D’après certains travailleurs de l’ex Onatra (société commerciale de transport et des ports, SCTP), qui ont contacté vendredi 7SUR7.CD, le directeur du département financier de la SCTP Karulaje est l’un des instigateurs de la grève sauvage déclenchée depuis une semaine à Kinshasa et au port de Matadi notamment.

Karulaje n’est pas seul dans cette oeuvre de sape de l’action du comité Mukoko, d’après ses travailleurs.

Le directeur du département des ports maritimes Dikenda Nzolameso fait aussi partie des tireurs de ficelles qui instrumentalisent certains syndicalistes.

Les deux directeurs sont poursuivis pour détournements des deniers publics de près de 5 millions $, renseignent des sources judiciaires. Leur dossier judiciaire est enregistré sous le RMP 032/PG.MAT/INB/2018 et 438 PG/LUK/parquet près la cour d’appel Dr Kinshasa- Gombe.

L’ancien directeur général Kimbembe Mazunga, son ancien directeur financier Elongamea et son ex directeur de chemin de fer Dzogolo, tous poursuivis pour le détournement de plus 13 millions $, sont aussi derrière l’agitation des grévistes ; selon nos sources.

Le parquet les poursuit pour un montant qui avoisine les 18 millions de dollars USD.

Le conseil d’administration et le comité de gestion ont demander à la justice de mettre fin au pillage des ressources financières de l’ex Onatra. D’où l’agitation de ses cadres poursuivis par la justice, déplorent les travailleurs.

Ces travailleurs exigent que la justice fasse son travail pour mettre hors d’état de nuire le réseau des délinquants financiers qui pillent l’ex Onatra.

Par ailleurs, ils ont dénoncé le mensonge sur le nombre des mois impayés, gonflés à 20 mois alors qu’en réalité il ne s’agit que 12 mois dont 6 hérités du comité Kimbembe.
Ils attribuent ce problème au déséquilibre financier dû aux charges qui sont de loin importantes (près de 6 millions $) par rapport aux recettes (4 millions $).

La rédaction de 7SUR7. a tenté en vain d’entrer en contact avec les 4 personnalités accusées d’être derrière ces mouvements de grève.

L’ex Onatra en chiffres clé:

  1. 21.000 agents (8.000 Actifs et 13.000 non actifs)

  2. 6 mois (comité Kimbembe) + 6 mois (comité Mukoko) = 12 mois d’arriérés de salaire

  3. Dette sociale plus de 50 millions $ (salaires, rentes et décomptes finals, frais médicaux, frais funéraires, etc)

  4. 4,2 millions $ comme encaissement par mois

  5. 3,2 millions $ masse salariale mensuelle. Soit 83% des encaissements

  6. 53 ans, âge moyen du personnel

  7. Service de la dette s’élevait à 28% du chiffre d’affaires mensuelles en 2017 avant restructuration de la dette en juillet 2018

  8. Près de 1.5 million $ de solde négatif en 2017

  9. Près de 600 comptes ouverts contre 200 actuellement

  10. Emprunt de 30 millions $ pour achat de 3 locomotives, relance de la carrière de Kiasi-Kolo, acquisition d’une usine d’oxygène au Chantier Naval de Ndolo, réhabilitation des unités fluviales, etc.

  11. Réduction d’un encours de près de 8 millions $ des engagements des financiers vis à vis des clients au titre de la compensation, à 2,7 millions $. Soit un effort de remboursement de 5 millions $.

  12. 40 millions $ dons non-remboursables pour la modernisation du port de Matadi, du port de Kisangani et du chemin de fer

  13. L’ex Dg de la SCTP Kimbembe Mazunga , le directeur financier Elongamea et le directeur de chemin de fer Dzogolo sont poursuis pour le détournement de plus de 13 millions $

  14. Les actuels directeur financier Karulaje et directeur des ports maritimes sont poursuivis pour le détournement de près de 5 millions $.

  15. 14 millions $ dette de l’État envers l’ex Onatra.

Zabulon Kafubu

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 734
    Partages