Economie

Dette intérieure ou dette enterrée, Kitebi rechigne à désintéresser les fournisseurs locaux.

Le gouvernement a-t-il l’intention d’enterrer, unilatéralement, la dette intérieure ? Dans le budget 2013 et 2014, une bagatelle somme de USD90 millions a été prévue pour désintéresser le club de Kinshasa. Il appert que Patrice Kitebi rechigne à s‘exécuter. Aux dernières nouvelles, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, s’en est mêlé. «Le gouvernement, a-t-il soutenu, doit progressivement budgétiser le paiement de la dette intérieure en faveur des entreprises dont les créances ont été certifiées ».

Reddition des comptes Budget 2013,  guerre des chiffres entre le gouvernement «sortant» et les élus MP «laissés-pour-compte»  

Faute des observations de la Cour des comptes, la plénière de l’Assemblée nationale n’a pas pu, examiner, mardi 23 septembre,  le projet portant reddition des comptes présenté par le ministre délégué au près du Premier ministre, chargé des Finances publiques. Aubin Minaku a renvoyé le débat  sur ce, sine die.

Lubumbashi : les recettes du secteur minier ont augmenté de plus d’un milliard de dollars

Les recettes de l’Etat issues du secteur minier sont passées de plus de quatre cent millions de dollars américains en 2007 à plus d’un milliard quatre cent treize millions en 2011. Le rapport de l’Initiative pour la transparence de l’industrie extractive 2011 note une augmentation de plus d’un million 13 millions de dollars américains. Ces chiffres ont été fournis vendredi 19 septembre lors d’un atelier sur la vulgarisation du rapport ITIE-RDC 2011 organisé à Lubumbashi.

Ressources hydrauliques et électricité : Congolais et Sud-africains signent un accord de coopération à Cape Town

La coopération économique et commerciale entre la République démocratique du Congo et l’Afrique du Sud se porte bien. Cela, au regard de l’accord de coopération signé dernièrement par les deux gouvernements en matière énergétique. Sans oublier l’arrivée imminente d’hommes d’affaires sud-africains à Kinshasa et Lubumbashi qui seront conduits par le ministre du Commerce et de l’Industrie de leur pays.

En octobre, Kinshasa abritera une conférence sur l’économie verte en Afrique centrale

A l’initiative de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), la ville de Kinshasa, avec l’appui de l’Union européenne (UE), abritera du 27 au 30 octobre 2014, la Conférence des ministres sur le Fonds fiduciaire pour l’économie verte en Afrique centrale et la transformation structurelle de l’économie des ressources naturelles. Plusieurs personnalités du monde politique, diplomatique, des agences des Nations unies spécialisées sur des questions environnementales, des membres des ONG spécialisées sur l’environnement participeront à ces assises de Kinshasa.

L’Allemagne décidée à accompagner le développement économique de la RDC

Pour amorcer sa vitesse de croisière, afin d‟atteindre dans les décennies à venir le cap des pays émergents, la locomotive du développement socio-économique de la RDC a besoin des équipements pour implanter son parc industriel dans toutes les provinces. Mais aussi des investissements directs étrangers, ainsi que de gros financements. Tel est le nouveau credo des autorités gouvernementales congolaises.

Nord-Kivu: les autorités veulent relancer la culture du café à Rutshuru

Le ministre provincial de l’Agriculture, élevage et développement rural a distribué vendredi 12 septembre une centaine de milliers de plantules de caféiers aux agriculteurs des cinq groupements de la  chefferie des Buisha dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Cette distribution vise à stabiliser la filière agriculture longtemps menacée par les affres de la guerre. Les agriculteurs quant à eux pensent que le gouvernement doit d’abord mettre fin à la présence des groupes armés qui insécurisent leur région.

8ème Réunion ordinaire du Comité de Politique Monétaire : La nouvelle réglementation de la BCC entre en vigueur le 25 septembre 2014

La novelle réglementation de la Banque Centrale du Congo entre en vigueur le 25 septembre 2014 en République Démocratique du Congo. Le Comité de Politique Monétaire (CPM) a décidé de maintenir inchangé le dispositif actuel de sa politique monétaire. Cette information a été révélée à la pressé par le gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, lors d’un point de presse qu’il a animé mercredi 10 septembre 2014 après la tenue de la huitième réunion ordinaire de l’année en cours, sur l’analyse de l’évolution de la conjoncture économique à fin août 2014.