Sécurité

Nord-Kivu: inquiétude de la population de Walikale après le départ des FARDC

Depuis le 31 décembre 2014, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont commencé à dégarnir certaines de leurs positions dans les groupements d’Utunda et d’Ihana dans le territoire de Walikale (Nord-Kivu). Le Bureau d’études et d’appui au développement du territoire de Walikale (Bedewa) s’inquiète à propos de la sécurité des populations civiles. Selon cette structure, l’on signale déjà le déplacement de plusieurs personnes par peur des représailles des groupes armés actifs dans la zone.

FDLR : la traque plombée

Alors que le monde avait retenu son souffle pour vivre le début des opérations de désarmement forcé des éléments des FDLR par les troupes régulières des FARDC et celles de la Brigade Spéciale de la MONUSCO, voilà qu’un rapport de l’ONU vient de révéler les obstacles qui se dressent sur le chemin de cette initiative qui devrait démarrer le 2 janvier dernier.

Bunia: Cobra Matata transféré à Kinshasa

Le leader de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI), Justin Banaloki, alias Cobra Matata, a été transféré lundi 5 janvier dans la matinée à Kinshasa. Son transfèrement est intervenu trois jours après son arrestation à Bunia par le commandement militaire opérationnelle de l’Ituri pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Le chef milicien a été transporté à bord d’un avion de la Monusco.

La RDC lente l’application de « l’option militaire » contre les FDLR qui n’ont pas désarmé au 2 janvier 2015

Le gouvernement de la République du Congo (RDC) a annoncé vendredi l’application de « l’option militaire contre les FDLR n’ayant pas encore déposé volontairement les armes » au 2 janvier 2015 à minuit.

« Le processus de désarmement volontaire des FDLR n’a pas produit des effets escomptés au terme de l’échéance du 2 janvier 2015 qui leur a été fixé. Face aux combattants FDLR n’ayant pas encore déposé volontairement les armes, l’option militaire est devenue inévitable », a affirmé le ministre de la Justice et Garde des sceaux, Alexis Tambwe Mwamba.

Province Orientale : des militaires accusés de plusieurs exactions à Bunia

La population accuse les militaires congolais d’être à la base de l’insécurité dans certains quartiers de Bunia en Province Orientale. Les habitants de cette cité ont dénoncé cette situation, samedi 3 janvier, au cours d’un meeting populaire sur la situation sécuritaire au quartier Ngezi qui abrite un camp des Forces armées de la RDC. Ils ont notamment évoqué des caols, d’extorsios d’assassinat, de vins et de vols armés.

RDC : pas de prolongation de l'ultimatum pour le cantonnement des FDLR

L'ultimatum de six mois adressé aux FDLR pour déposer les armes expire ce vendredi. Mais la majorité d'entre eux ne sont pas rendus et Kinshasa refuse catégoriquement que ce délai soit prolongé.

L'ultimatum adressé aux Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) prend fin ce vendredi 2 janvier à minuit. Mi-2014, la communauté internationale, Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) et Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) en tête, leur avait donné six mois pour se rendre, faute de quoi ils s'exposeraient à des représailles armées.