Grève à la primature ? Souspayés depuis 17 mois une centaine de membres du cabinet du Premier ministre exigent la régularisation de leur situation salariale (mémo)

Au crépuscule du pouvoir du Premier ministre Bruno Tshibala, c’est la grogne sociale ! Une grève est en gestation à la primature pour exiger la régularisation de la situation salariale des membres du cabinet souspayés depuis 17 mois.

Dans un mémo adressé au chef du gouvernement, que s’est procuré 7SUR7.CD le jeudi 7 mars, une centaine de membres du cabinet de Tshibala exigent 3 choses:

  1. Payer intégralement et sans délai le complément de deux mois d’arriérés,

  2. Nous fixer sur le barème salarial à appliquer en ce qui concerne le calcul des indemnités de sortie,

  3. Payer à chaque membre du cabinet le solde de 17 mois de salaire.

Après sa nomination comme Premier ministre, Bruno Tshibala avait engagé une pléthore de conseillers.
Ne sachant plus les payer selon le barème salarial et des primes laissé par Augustin Matata, il a revu à la baisse les émoluments des membres de son cabinet. Ainsi naquit le fameux ”salaire humanitaire”, du ”marxiste socialiste” Bruno Tshibala.

Voici comment, Tshibala a rabattu les salaires, d’après le mémo.

  1. Conseiller : de 4.600.000 FC à 300.000 FC

  2. Chargé d’études : 2.400.000 FC à 150.000 FC

  3. Conseiller principal : 9.900.000 FC à 6.300.000

  4. Conseiller technique spécial : 7.500.000 FC à 6.300.000

  5. Secrétaire de direction : 1.500.000 FC à 150.000

  6. Autres : 466.000 FC à 166.000



Tableau 1

Cette situation a prévalu jusqu’en janvier 2018. Après, il y a eu une légère majoration pour les conseillers, les chargés d’études, le secrétaire de direction et les autres catégories à l’exception des conseillers principaux et techniques qui ont une légère baisse de leurs émoluments, selon le mémo.

  1. Conseiller : de 300.000 FC à 700.000

  2. Chargé d’études : de 150.000 FC à 350.000 FC

  3. Conseiller principal : de 6.300.000 à 6.100.000

  4. Conseiller technique spécial : 6.300.000 FC à 6.100.000

  5. Secrétaire de direction : de 150.000 à 200.000

  6. Autres : de 166.000 FC à 250.000


Tableau 2*

Mais le Premier ministre Bruno Tshibala a encore réajusté au mois d’août 2018 les émoluments des membres de son cabinet.

Les membres du cabinet Tshibala déplorent le fait qu’ils ne savent pas sur quel barème salarial seront calculées leurs indemnités de sortie car ne sachant pas jusqu’à aujourd’hui leur salaire réel.

Ils déplorent leur clochardisation alors que les enveloppes budgetaires prévues à cet effet sont débloquées régulièrement par le trésor public conformément au décret portant fonctionnement du cabinet du Premier ministre.

Zabulon Kafubu

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 1.5K
    Partages