Sécurité

Nord-Kivu: 18 personnes enlevées à Goma et Rutshuru

Dix-huit personnes ont été kidnappées, le week-end dernier, à Goma et dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Ce chiffre a été livré, mardi 24 mars, par des sources de la police, corroborées par des sources concordantes à Rutshuru. La société civile du Nord-Kivu et la Fondation canadienne «Justice and Equity» appellent les autorités provinciales à prendre des mesures face à la montée de l’insécurité dans cette partie du Nord-Kivu.

Des hommes en uniforme insécurisent les habitants de Bunia

La société civile et le chef de cité de Bunia dénoncent la recrudescence de la criminalité dans le chef-lieu de l’Ituri. Pour le seul week-end dernier, plus de dix cas de vols à mains armées ont été enregistrés. Une femme a également été violée et plusieurs biens emportés. Selon des témoins, ces crimes sont commis par des hommes portant l’uniforme de la police et de l’armée.
Les quartiers Rwambuzi, Bankoko, Saio, Yambi, Salongo, Mudzipela et Lumumba ont été visités par des bandits armés le week-end dernier.

Ituri: la société civile réclame le renfort des troupes militaires à Walendu Bindi

La société civile d’Irumu, dans le district de l’Ituri (Province Orientale) appelle les Forces armées de la RDC (FARDC) à renforcer leurs effectifs dans la collectivité de Walendu Bindu. Cette structure a lancé son appel, samedi 21 mars, au lendemain des actes de pillage perpétrés par des présumés miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) à Vututu, localité située à 37 km au Sud de Bunia dans la collectivité de Walendu Bindi.

Ces miliciens sont accusés d’avoir violé deux femmes qu’ils ont ensuite emmenées en brousse avant de les relâcher le lendemain.

Bandundu: le village Makulu Mbanji se vide après le meurtre d’un policier

Les habitants de la localité de Makulu Mbanji, en territoire de Gungu (Bandundu) ont abandonné, depuis le week-end dernier, leurs habitations pour se réfugier en brousse à la suite du meurtre d’un policier. Selon la société civile de Gungu, ces villageois redoutent les représailles des policiers après la mort de leur compagnon d’arme, tué pendant qu’il tentait d’arrêter un habitant de ce village Makulu Mbanji.

RDC : des djihadistes au Kivu ?

Des informations circulent sur la possible présence de djihadistes dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Une menace islamiste qu’il faut « nuancer et ne pas exagérer » pour le chercheur Jason Stearns.

Des informations circulent sur la possible présence de djihadistes dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Une menace islamiste qu’il faut « nuancer et ne pas exagérer » pour le chercheur Jason Stearns.
Masisi

Les montagnes du Nord-Kivu « propices au Djihad ? ». Pas sûr répond le chercheur Jason Stearns.

FARDC contre les FDLR, une guerre sans combattants !

« Une guerre sans combattants? » L’armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par leur présence depuis plus de 20 ans ne soient en rien réglés.

« Les FDLR s’en vont, ils fuient vers la forêt » située plus à l’est dans le territoire de Mwenga, raconte à l’AFP Patrick, un enseignant.

Province Orientale: paralysie des services publics à Baye

Les activités tournent, depuis trois jours, au ralenti dans les services étatiques de Baye, poste d’encadrement administratif dans le territoire de Bondo, à plus de 500 km de Kisangani (Province Orientale). Le chef de poste de mines de Baye accuse des agents et fonctionnaires de cette contrée d’avoir abandonné leurs bureaux pour chercher de l’argent d’une autre manière dans un puits d’or découvert reccemment.

Nord-Kivu: les communautés de Masisi s’engagent à cohabiter pacifiquement

Les représentants des communautés Hundé, Hutu et Tustsi de la chefferie des Bashali, en territoire de Masisi (Nord-Kivu) se sont engagés vendredi 20 mars cohabiter pacifiquement. Cela à l’issue d’un dialogue inter-communautaire de trois jours, tenu à Kitshanga, à 80 km à l’Ouest de Goma (Nord-Kivu). Ils ont même signé à ce sujet un acte d’engagement.
Le secrétaire exécutif de l’ONG Action solidaire pour la paix (ASP), Pierrot Muvhiri a expliqué les sens de ce dialogue :