Kwilu/Sénatoriale : Kin-Kiey Mulumba retire sa candidature

Tryphon Kin-Kiey Mulumba a retiré sa candidature à l’élection des sénateurs dans la province du Kwilu.

Dans une correspondance datée du 14 mars 2019 et adressée au président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, le coordonnateur du Cap pour le Changement, “CACH”/Grand Bandundu dit douter de la crédibilité de ce processus.

Le professeur Kin-Kiey Mulumba pointe du doigt le soupçon des corruptions qui transpire toute la province du Kwilu, selon son avocat conseil.

“C’est pourquoi, eu égard de tout ce qui précède, le requérant retire sa candidature à l’élection Sénatoriale du 15 mars 2019 et vous prie de bien vouloir prendre acte de ce retrait”, écrit Giscard Massamba, un des avocats conseils de Kin-Kiey Mulumba.

Pour rappel, l’élection des sénateurs conformément au calendrier de la CENI, se déroule ce vendredi 15 mars à travers 24 provinces sur les 26 que compte la République Démocratique du Congo.

Avant l’ex ministre des Postes et télécommunications Kin-Kiey, les professeurs et anciens ministres Luzolo Bambi et Mabi Mulumba s’étaient aussi retirés pour les mêmes raisons.

D’autres personnalités, comme l’ancien ministre de l’enseignement supérieur et universitaire Steve Mbikayi, l’ancien ministre Thomas Lokondo, le conseiller stratégique du chef de l’État Vidiye Tshimanga avaient aussi dénoncé la corruption avant de se retirer de la compétition.

Pour le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, Gode Mpoyi, tous les députés provinciaux ne sont pas corrompus et corruptibles. Il a admis que c’est une minorité qui se livre à de telles pratiques.

Le procureur général de la République près la cour de cassation avait demandé le report des élections pour lancer des investigations contre ces allégations de corruption mais a été éconduit par la CENI au motif qu’il n’est pas juge électoral.

Jephté Kitsita

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 269
    Partages