RDC : Kibali félicite les présidents Tshisekedi et Kabila et se dit prêt à travailler avec le nouveau président pour attirer davantage des investissements (M. Bristow)

Les dirigeants de la mine d’or de Kibala, située dans la province du Haut, ont, lundi 28 janvier 2019 au cours d’une conférence de presse à Memling Hôtel, félicité le nouveau président de la République Félix Tshisekedi et son prédécesseur l’ex chef de l’État Joseph Kabila pour la transfert pacifique du pouvoir.

Mark Bristow, président du conseil d’administration de Kibali, a dit sa disponibilité à discuter avec les nouvelles autorités pour accroître les investissements miniers en RDC, notamment en rendant pKus attractif le cadre légal.
Il a fait remarquer qu’une partie importante de la richesse créée par sa mine est redistribuer aux entrepreneurs locaux.
Rien qu’au dernier trimestre 2018, Kibali a payé 39 millions de dollars USD et cela fait prospérer l’économie locale ; soutient Bristow.
Près de 3000 entrepreneurs (2957 exactement) sont en affaire en Kibali.

Il a aussi donné des assurances quant à la poursuite de la contribution significative dans l’économie congolaise malgré la fusion entre Rand Gold et Barrick Gold.
Kibali est désormais contrôlée par Barrick (45%) Anglogold (45%) et Sokimo (10%).

” Notre engagement envers la RDC, démarré il y a 10 ans lorsque Randgold a commencé à développer Kibali, ne s’est pas amoindri, et sous la nouvelle bannière de Barrick, nous comptons à apporter une contribution significative et croissante à l’économie du pays et à débloquer de la valeur additionnelle pour nos parties prenantes”, affirme M. Bristow.

Le patron de Kibali a annoncé que son entreprise aurifère a battu tous des records sur tous les plans, dépassant ainsi ses prévisions de production.

” La mine d’or de Kibali a produit 807.251 once d’or en 2018, bien au-dessus de son objectif de 750.000 onces et 35% supérieur à sa production de l’année précédente. Cela a été réalisé grâce à l’accroissement réussi de la production de la mine souterraine et une amélioration constante de la récupération de l’usine de traitement ainsi que celle de l’alimentation”, a dit M. Bristow.

Cette performance, qui exige un haut niveau d’activités, n’a entraîné aucun accident avec perte de poste ni aucun incident environnemental significatif, d’après M. Bristow.

Kibali emploie 1405 congolais, 252 expatriés, 134 sous-traitants et 118 journaliers, tous congolais.

Kibali est un investissement de 2.54 milliards USD payés sous formes des taxes, permis, infrastructures, salaires et paiements aux fournisseurs locaux.

Cependant tout n’est pas rose. Plusieurs défis demeurent. D’après Bristow, il s’agit des questions fiscales et juridiques que voici :

  1. aucun progrès dans la charge administrative liée au nouveau code minier.

  2. Défis liés au rapatriement des fonds devant servir au servir de la dette.

  3. Taxe FPI (taxe promotion de l’industrie locale) : à ce jour 1.2 millions $ prélevés en violation des provisions du code minier. Les instructions du Premier ministre arrêtant cette suspension ne sont pas encore exécutées.

  4. Exécution lente de l’accord sur le remboursement de la TVA.

  5. Reprise du remboursement de la TVA avec 218 millions $ non remboursés.

  6. Différend sur la propriété de l’échantillon, toujours pas résolu.

  7. Partenariat avec Foner sur l’efficacité de la taxe.

  8. Impôt minimal sur les sociétés annulé -credit d’impôt encore non instauré.

  9. La perception de la TVA sur les services locaux qui devrait cesser en 2018.

  10. Taxe sur l’échantillonnage de carburant continue à être prélevée – retard de l’exécution de l’accord d’exemption.

  11. Mise en fonctionnalité des couloirs d’exploitation minière artisanale – lenteur d’exécution.

    Les dirigeants de Kibali entendent résoudre tous ses problèmes à l’amiable, selon M. Bristow.

G.M.M.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 504
    Partages