RDC-M. Hammer : "L’engagement déclaré du Président nouvellement élu en faveur de la liberté de la presse...marque un tournant majeur vers un avenir meilleur du Congo"

Mike Hammer, ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique en République démocratique du Congo, a, dans un message rendu public jeudi 02 mai à l'occasion de la Journée Mondiale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année, indiqué que "l'engagement déclaré du Président nouvellement élu, Félix Tshisekedi, en faveur de la liberté de la presse et du respect des droits de l’homme marque un tournant majeur et important vers un avenir meilleur pour le Congo".

"Il n’existe pas de véritable démocratie sans liberté de la presse et nous saluons aujourd’hui le rôle
essentiel des médias dans une société libre. L’engagement déclaré du Président nouvellement élu, Félix Tshisekedi, en faveur de la liberté de la presse et du respect des droits de l’homme marque un tournant majeur et important vers un avenir meilleur pour le Congo", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter, depuis son entrée en fonction, le président Tshisekedi a enjoint à la RTNC de couvrir les rassemblements de
l'opposition, libéré des prisonniers politiques, fermé des centres de détention illégaux, remplacé le chef de l'Agence Nationale de Renseignement (ANR), chargé les forces de sécurité de mettre fin
aux arrestations arbitraires et fait en sorte que des policiers accusés d’usage excessif de la force
soient déférés à la justice en vue d’éventuelles poursuites.

"Il est maintenant essentiel que les
autorités locales, les forces de sécurité et les politiciens de toute la RDC s'assurent que leur
traitement des médias s'aligne sur cette nouvelle vision. Les abus et l'intimidation ne peuvent plus être tolérés", a-t-il souligné.

D'après lui, "la liberté de la presse est particulièrement importante pour la République démocratique du Congo (RDC), qui vient de connaître sa première passation de pouvoir pacifique et démocratique".

Pour que la démocratie se développe, explique Mike Hammer, les journalistes doivent pouvoir exercer leur métier librement.
"Les élections de décembre ont entrainé des changements et on s’attend maintenant à ce que les médias puissent fonctionner sans crainte", a-t-il dit.

Pour rappel, en 1993, l’Assemblée Générale des Nations-Unies avait
déclaré le 3 mai Journée mondiale de la liberté de la presse pour reconnaitre l’importance de la liberté de la presse dans le monde et encourager les gouvernements à faire en sorte que la liberté
de la presse et les médias indépendants soient respectés.

Joseph Kazadi Mamba