Nord-Kivu : Lancement de la campagne de « ramassage d'armes détenues illégalement » à Goma

Photo 7SUR7.CD

Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, a lancé ce mercredi 11 novembre 2020, une campagne dite de « ramassage d'armes, munitions de guerre et autres effets militaires disséminés au sein de la population » dans la ville de Goma, chef-lieu de la province.

L'initiative prise il y a environ 5 mois, est du député national Patrick Munyomo à travers sa fondation qui porte son nom. Ce dernier a mobilisé une somme de 50.000 dollars américains pour cette campagne. Chaque « volontaire » qui rend une arme AK47 a droit à une « récompense » de 100 dollars américains et 150 $ pour les armes lourdes ainsi qu'une immunité complète garantie pendant la durée de cette campagne.

« C'est une idée venue de toute la population du Nord-Kivu. Je remercie le gouvernement pour avoir accompagné ce projet. C'est le grand moment pour toute personne qui détient illégalement une arme, de la remettre parce que là nous sommes en pleine sensibilisation, il ne faudra pas attendre la fin de la campagne, car après si on vous capture avec une arme, la justice va s'occuper de vous (les criminels, ndlr) », a déclaré l'initiateur du projet, Patrick Munyomo.

Le gouverneur Kasivita avait été instruit par le vice-premier ministre et ministre de l'intérieur, d'accompagner cette campagne. Il l'a officiellement lancée avec un message de sensibilisation et a affirmé qu'il s'agit de l'une des stratégies pour d'éradiquer la criminalité urbaine à Goma.

Pour cette première journée, des armes AK47, chargeurs remplis des cartouches, grenades et autres effets militaires ont été remis par des détenteurs en présence des autorités policières, militaires et judiciaires de la province.

Glody Murhabazi, à Goma