Tanganyika : Le ministre provincial des infrastructures traduit en justice

Photo : Glody Murhabazi

Le ministre provincial en charge des Infrastructures du Tanganyika a été traduit en justice par les habitants de la cité de Kahinda, dans la ville de Kalemie, chef-lieu de la province citée ci-haut.

Selon le porte-parole des habitants de ladite cité contacté par la rédaction de 7SUR7.CD ce mardi 02 février 2021, il est reproché à Fidèle Kitenge le non-respect de la loi relative à l'expropriation.

Jacques Kashala parle également de l'interdiction de construire et déplore le manque d'indemnisation des victimes par le gouvernement provincial. 

« Plus de 2.000 personnes disposant de leurs titres en bonne et dûe forme ont été délogées parce que le  cadastre aurait loti là-bas  sans un arrêté autorisant le lotissement. Il y a eu appel aux requérants par le service attitré, nous population on est allé acheter les parcelles. S'il n'y a pas un arrêté administrant cela en quoi nous sommes responsables aussi longtemps qu'on avait acheté auprès de la république ? », s'est-il interrogé.

Et de renchérir : « Les habitants reprochent au ministre, la destruction méchante de leurs maisons et l'interdiction  de construire dans leurs parcelles. Il fallait identifier les habitants et les indamniser au préalable ». 

Le lundi 14 septembre 2020, le ministre provincial des Infrastructures avait initié la destruction des maisons situées dans la cité de Kahinda. Les habitants de ladite cité ont été délogés. Cette situation avait créé des manifestations exgigeant le départ du gouverneur Zoé Kabila. 

Dans la foulée, le député provincial Alexis Kantempa avait initié une motion de défiance contre le même ministre. Mais cette motion a été rejetée par les députés provinciaux.

Marcelo Mfumu