Sécurité

François Muamba: «Dans quelques semaines, on n’entendra plus parler d’ex-M23»

Le coordonnateur national du Mécanisme national de suivi de l’accord d’Addis-Abeba, François Muamba, a déclaré mercredi 11 février que le dossier «ex-M23 » serait bientôt clos. Il est s’exprimé au terme d’une réunion d’évaluation des déclarations de Naïrobi, signées en décembre 2013 et mettant fin à la rébellion du M23. Des envoyés spéciaux internationaux pour les Grands Lacs dont Saïd Djinnit, l’ambassadeur de l’Ouganda ainsi que le chargé de mission à l’ambassade du Rwanda en RDC ont examiné le niveau d’exécution de ces déclarations.

François Muamba annonce «l’enterrement» imminent de l’ex-M23

Saïd Djinnit, délégué spécial du Secrétaire général des Nations-Unies dans la région de Grands Lacs, a conduit une délégation de ses pairs (Union européenne, Union africaine, SADC, l’ambassadeur de l’Ouganda ainsi que le chargé de mission à l’ambassade du Rwanda en RDC, etc.), hier mercredi 11 février 2015 au Mécanisme national de suivi des accords conclus par la RDC (MNS), pour échanger sur la mise en œuvre des engagements dits de Naïrobi, signés en décembre 2013 et mettant fin à la rébellion du M23, et l’état des relations entre la RDC et ses principaux voisins, notamment le Rwanda et l’O

Traque des Fdlr : Le torchon brûle entre la Rdc et l’Onu !

Comme annoncé en son temps par votre quotidien, la collaboration entre les Nations Unies et Kinshasa dans la traque des Fdlr n’avait pas longue vie. Un point de discorde majeur était apparu entre les deux partenaires. Il s’agit des imputations pour crimes à l’encontre de deux généraux placés par le gouvernement congolais comme dispositif clé dans l’éradication des forces négatives dont les Fdlr.

Eradication des génocidaires rwandais : Le Rwanda accuse la Tanzanie et la RSA de trahison !

Le ministre rwandais de la Défense James Kabarebe s’en est pris à la Tanzanie et à l’Afrique du Sud, membres de la brigade d’intervention de la Monusco déployée en RDC. Il les accuse de ne pas être prêts à se battre contre les reelles FDLR. Le 29 janvier, l’armée congolaise a annoncé une opération contre les rebelles hutus. La force onusienne n’était pas directement associée à l’initiative, mais devait la soutenir d’une manière opérationnelle, logistique et stratégique.

Traque des FDLR : à quoi joue donc la Monusco ?

A interroger le déroulé de la traque des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), il y a bien de quoi perdre son latin ou son swahili. Voici une opération qui était réclamée à cor et à cri par la Communauté internationale représentée par la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco) mais qui démarre sur fond d’atermoiements, à première vue, inexplicables de la même mission onusienne.

Traque des FDLR : Kinshasa soupçonné de ne pas jouer franc jeu

A l’annonce, il y a plus d’une semaine, du déclenchement des opérations de traque des FDLR par les éléments des FARDC, l’opinion nationale et internationale avait frénétiquement applaudi dans le ferme espoir que le gouvernement de la RDC allait enfin enlever au Rwanda et à l’Ouganda le prétexte sempiternel des multiples interventions de leurs armées régulières sur le territoire congolais.