Augustin Kabuya

Affaire destitution de Kabuya : à Kananga, l'UDPS accuse Victor Wakenda de jouer le jeu de l'ennemi pour déstabiliser l'Est de la RDC

Les réactions fusent de partout au sein de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) au lendemain de la décision de Victor Wakenda, cadre de cette formation politique, destituant Augustin Kabuya de son poste du secrétaire général dudit parti.

La dernière en date est celle de la fédération de l'UDPS à Kananga au Kasaï-Central, qui accuse Wakenda de vouloir fragiliser le parti du Chef de l'État pendant cette période d'agression du pays par le Rwanda.

Lubumbashi : Kabuya appelle les jeunes à intégrer l’armée pour combattre Kagame dans l’Est

Dans un meeting tenu le samedi 29 octobre 2022 à la place de la poste au centre-ville de Lubumbashi en province du Haut-Katanga, Augustin Kabuya, secrétaire général du parti politique l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a appelé les jeunes sur toute l'étendue du pays à se faire enrôler massivement dans les Forces armées de la République démocratique du Congo pour aller renforcer les militaires qui font face à la guère.

Kasaï-Oriental : Le parti DTR est un allié de l'UDPS pour soutenir le président Tshisekedi en 2023 (Sénateur A. Ilunga)

Le Parti politique les Démocrates Tshisekedistes Rénovés (DTR) a décidé de s'aligner aux côtés de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) pour les prochaines échéances électorales en République Démocratique du Congo. C'est l'autorité morale de ce parti membre de l'Union Sacrée pour la nation qui l'a dit le samedi 05 mars 2022.

Augustin Kabuya : "L'UDPS et le peuple congolais n'accepteront jamais qu'un groupe d'individus accède au pouvoir par un coup de force"

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a enfin réagi officiellement, au sujet de l'affaire "déstabilisation des institutions" de la République démocratique du Congo. 

Devant la presse le dimanche 13 février 2022 à Kinshasa, le secrétaire général Augustin Kabuya, a prévenu que son parti politique en particulier, et la population congolaise en général, ne toléreront pas l'accès au pouvoir par un coup de force.