Une

Sud Ubangi : L'ex vice-Premier ministre J. Makila recadre l'ex vice-président de la RDC JP Bemba en qualifiant ses propos de ''bassesse''

L'ex vice-Premier  ministre José Makila Sumanda ne digère pas les dernières déclarations faites Jean-Pierre Bemba sur la gestion de la province du Sud-Ubangi. En tournée dans l'ex Équateur, l'ex vice président de la République Jean Pierre Bemba a affirmé que deux leaders du sud Ubangi étaient les responsables du sous développement dans leur contrée. Une attaque en règle contre José Makila et Jean Lucien Bussa.
Si le second n'a pas souhaité réagir à ses propos,  le premier a recadré Jean Pierre Bemba.

RDC : Devant M. Bahati, les présidents de regroupements du FCC réaffirment la candidature de T. Mwamba et "mettent fin à la polémique" (Réunion)

Les présidents de regroupements politiques membres du Front Commun pour le Congo, "FCC", se sont réunis ce lundi 8 juillet 2019 à Kinshasa. 

Au cours de cette réunion qui a notamment connu la participation de Modeste Bahati, trois points essentiels étaient à l'ordre du jour. Il s'agit entre autres de :

- La réaffirmation de la candidature d'Alexis Thambwe Mwamba :

- La fin des négociations sur la candidature à la présidence du sénat;
 
- La convocation d'une réunion ce mardi pour compléter le ticket FCC au bureau définitif.

RDC : Bosco Ntaganda condamné par la CPI pour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité 

Bosco Ntaganda, ex-chef de guerre, vient d'être reconnu coupable par la Cour Pénale Internationale, "CPI" de 18 chefs d’accusation notamment des crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Ces crimes de guerre er crime contre l'humanité ont été orchestrés dans la province de l'Ituri qui est secoué depuis un certain temps par des violences.

La Cour Pénale Internationale s'est donc prononcée ce lundi 8 juillet 2019.

Sud-Kivu : L'AFDC-A dénonce "la dictature au sein du FCC" et rappelle que T. Mwamba est déclaré "personne non grata" par la communauté internationale 

Dans une déclaration dimanche 7 juillet dernier, le regroupememt politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, "AFDC-A", du Sud-Kivu est à son tour monté au créneau pour fustiger le choix porté sur Alexis Thambwe Mwamba par Joseph Kabila pour diriger le Sénat.

Selon cette structure politique section Sud-Kivu, il s'agit tout simplement d'une démarche dictatoriale. 

Urgent! La RDC éliminée de la CAN en huitièmes de finale 

Les Léopards de la République Démocratique du Congo ont été éliminés ce dimanche 7 juillet 2019 de la Coupe d'Afrique des Nations au stade des huitièmes de finale.

Les hommes du sélectionneur Florent Ibenge ont été éliminés par le Madagascar après la séance des tirs au buts.

Tisserand et Bolasie sont les deux léopards qui n'ont pas su convertir leurs tirs au but.

Rappelons par ailleurs qu'à la fin de la prolongation, le score était de deux buts partout.

Jephté Kitsita 

RDC : Vital Kamerhe à Bukavu pour réconforter les populations victimes de l'incendie qui a consumé plus de 200 maisons 

Le directeur de cabinet du chef de l'État est arrivé ce samedi 6 juillet 2019 dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu.

Vital Kamerhe s'est rendu dans cette partie de la République Démocratique du Congo notamment pour apporter le soutien et réconforter les populations victimes d'un incendie qui s'est déclaré dans cette ville.

Signalons par ailleurs qu'une équipe de la présidence de la République avait précédé Vital Kamerhe dans ce coin du pays.

RDC : Réhabilité mercredi par la Cour constitutionnelle puis barré jeudi avec un stylo, Banga Mukose réclame justice auprès du chef de l'État

Après avoir gagné le procès en correction d'erreurs matérielles mercredi 03 juillet dernier, la joie de Dieudonné Banga Mukose n'a été que de courte durée.

En effet, son nom a été barré au stylo bleu selon un document interne de la Cour Constitutionnelle qui circule dans les réseaux sociaux.

"Ce document a servi probablement à la lecture finale dans la salle d'audience", estime un des proches du député national qui a requis l'anonymat. 

Le concerné pour sa part, dit être étonné de constater que son nom a été barré. 

Présidence du Sénat : Dés élus et cadres de l'AFDC s'alignent derrière Thambwe Mwamba (déclaration)  

Dans une déclaration lue samedi 06 juillet à Kinshasa, des élus cadres de l'Alliance des Forces Démocratiques du Congo, AFDC, ont annoncé leur soutien à la candidature de Thambwe Mwamba au poste de président du Sénat.

"...du moment que le FCC, après sélection de différentes candidatures, a retenu celle du camarade Alexis Thambwe Mwamba, étant disciplinés, nous n'avons pas d'autre choix que de nous plier à la décision de la haute hiérarchie de notre famille politique le FCC", a déclaré Nene Nkulu, présidente du groupe parlementaire AFDC/A à l'Assemblée nationale.

Contentieux électoraux : "Les juges de la Cour Constitutionnelle tous doivent être largués dans les poubelles de l'histoire sombre de la RDC" (Ewanga)

Les invalidations et réhabilitations de certains élus par la Cour Constitutionnelle, ne cessent de susciter les réactions au sein de la classe politique et sociale. Pour Jean-Bertrand Ewanga, cadre de la plateforme Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, les juges de la Cour Constitutionnelle doivent tous être remplacés.

"Ne jamais féliciter un voleur lorsqu'il restitue un bien volé. Les juges de la Cour Constitutionnelle tous doivent être largués dans les poubelles de l'histoire sombre de la RDC", a-t-il indiqué via twitter.

RDC : Pierre Lumbi annonce une campagne nationale pour exiger la démission des juges de la Cour Constitutionnelle (Déclaration)

Au cours d'une déclaration ce vendredi 05 juillet à Kinshasa, l'autorité morale du  Mouvement social s'insurge contre les derniers arrêts de la Cour Constitutionnelle qu'il qualifie d'inadmissible et d'insolite.

Sur les 7 députés nationaux et un sénateur de ce parti et de la plateforme Aad invalidés, seuls 2 députés nationaux et sénateur ont été réhabilités.

Pour Pierre Lumbi, il s'agit ni plus, ni moins que des invalidations inexpliquées prouvant à suffissance l'infeodation de la haute cour.