Une

Kinshasa : Après plus de 3 heures de procession, JP Bemba est arrivé à Sainte Thérèse (Situation à 16h00)

 

Jean-Pierre Bemba Gombo vient d'arriver ce dimanche 23 juin 2019 à la Place Sainte Thérèse dans la commune de N'djili. 

Il a donc fallu plus de 3 heures de procession au président du Mouvement de Libération du Congo, "MLC", pour arriver à son lieu de meeting.

Signalons par ailleurs que les éléments de la Police ont été obligés d'utiliser le gaz lacrymogène pour disperser les quelques militants de LAMUKA qui se sont livrés à des actes inviciques. 

Le meeting de Jean-Pierre Bemba va pouvoir commencer.

Jephté Kitsita

Kinshasa : Une heure après le début de la procession, JP Bemba toujours aux alentours de l'aéroport (Situation à 13h30)

Le cortège de Jean-Pierre Bemba Gombo poursuit sa procession entamée depuis un peu plus d'une heure à présent. 

Accompagné de nombreux militants de la coalition politique LAMUKA, l'ancien vice-président de la République Démocratique du Congo se trouve encore aux alentours de l'aéroport international de N'djili. 

Dans quelques minutes, son cortège arrivera au niveau du quartier Mikondo.

Tout se déroule bien pour le moment. Les militants accompagnent le président du MLC dans le calme sous l'oeil vigilant des éléments de la Police Nationale Congolaise. 

Kinshasa : Des militants de LAMUKA déjà présents à l'aéroport de N'djili (Situation à 8h45)

Plusieurs militants du Mouvement de Libération du Congo, "MLC", en particulier et de la coalition politique LAMUKA en général sont déjà présents à l'aéroport de N'djili. 

Ils sont tous venus accueillir Jean-Pierre Bemba un des leaders de LAMUKA. 

Rappelons par ailleurs que c'est à 7h30 heure de Kinshasa que l'ancien vice-président de la République Démocratique du Congo a atterri à Kinshasa. 

Les militants continuent à converger vers l'aéroport international de N'djili avant le meeting prévu à 14h à Sainte Thérèse dans la commune de N'djili. 

RDC-Élection bureau définitif du Sénat : "Bientôt, vous aurez le ticket du FCC. Tout se fera dans l'intérêt du peuple congolais", (N. Mwilanya)

À l'issue de la rencontre de ce samedi entre l'ancien président Joseph Kabila et les sénateurs du Front Commun pour le Congo, "FCC", le coordonnateur de cette plateforme de gouvernement a confirmé que les négociations se poursuivent quant à la désignation du candidat président du Sénat.

Tout en précisant que ce sujet n'était pas à l'ordre du jour de la rencontre d'aujourd'hui, le professeur Néhémie Mwilanya a rassuré que tout se fait dans la discipline et l'intérêt du peuple congolais.

Kinshasa : Shadary, Boshab, Mabunda et Mova également présents à Kingakati 

Joseph Kabila échange ce samedi 22 juin 2019 avec les sénateurs du Front Commun pour le Congo, "FCC", à Kingakati.

Plusieurs personnalités du Front Commun pour le Congo à l'instar de Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD ou encore Jeannine Mabunda, présidente de l'assemblée nationale sont sur place. 

À noter également la présence d'André Kimbuta, Henri Mova, Evariste Boshab ou encore Augustin Matata Ponyo.

Sans oublier la présence du coordonnateur national du Fornt Commun pour le Congo, le professeur Néhémie Mwilanya. 

RDC : Avant l'étape de Kinshasa, Jean-Pierre Bemba a échangé avec Didier Reydenrs

Le président du Mouvement de Libération du Congo, "MLC", Jean-Pierre Bemba a échangé vendredi 21 juin dernier à Bruxelles avec Didier Reynders.

Pour le ministre belge des affaires étrangères, le retour de l'ancien vice-président de la République Démocratique du Congo est une étape importante dans le débat démocratique au pays.

"J'ai rencontré Jean-Pierre Bemba dont le retour en RDC après plusieurs autres grandes figures de l'opposition marque une étape importante dans le débat démocratique au Congo", a signifié Didier Reynders via Twitter. 

RDC : Avant l'étape de Kinshasa, Jean-Pierre Bemba a échangé avec Didier Reynders

Le président du Mouvement de Libération du Congo, "MLC", Jean-Pierre Bemba a échangé vendredi 21 juin dernier à Bruxelles avec Didier Reynders.

Pour le ministre belge des affaires étrangères, le retour de l'ancien vice-président de la République Démocratique du Congo est une étape importante dans le débat démocratique au pays.

"J'ai rencontré Jean-Pierre Bemba dont le retour en RDC après plusieurs autres grandes figures de l'opposition marque une étape importante dans le débat démocratique au Congo", a signifié Didier Reynders via Twitter. 

RDC : Joseph Kabila reçoit les sénateurs du FCC ce samedi à Kingakati 

Joseph Kabila Kabange, ancien président de la République Démocratique du Congo et autorité morale du Front Commun pour le Congo, "FCC", reçoit ce vendredi 22 juin 2019 les sénateurs de cette plateforme de gouvernement. 

C'est donc dans sa ferme de Kingakati que le prédécesseur de Félix Tshisekedi va échanger avec les élus des élus.

Pour rappel, le sénateur à vie Joseph Kabila avait échangé avec les députés ainsi que les gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces de sa plateforme toujours au même endroit.

RDC : Début des négociations de partage des postes ministériels au sein du FCC 

L'actualité politique s'accélère en RDC. Après l'accord sur la structure du gouvernement intervenu entre FCC et CACH, un nouveau cycle des négociations de partage des postes ministériels a débuté, mais cette fois-ci intra-plateforme.

Si du côté de CACH, les discussions n'ont pas encore formellement commencé, du côté du Front Commun pour le Congo, les négociateurs ont démarré ce vendredi sous la houlette du coordonnateur Néhémie Mwilanya Wilondja.

Le FCC compte une dizaine de regroupements et partis politiques en son sein.

RDC-Voici la répartition des ministères régaliens entre FCC et CACH : Le chef de l'État désignera un cadre du FCC aux affaires étrangères 

Des sources proches du Front Commun pour le Congo (FCC),  plateforme majoritaire à l'assemblée nationale que dirige le président honoraire Joseph Kabila, affirment qu'un compromis aurait été trouvé sur les ministères dits régaliens : Affaires Étrangères,  Intérieur et Sécurité, Défense, et Justice.

Les deux branches de la coalition gouvernementale ont accepté un partage égal de ces 4 ministères dits de souveraineté, d'après notre source.