Une

Mukwege : "Aujourd'hui, nous avons l'avantage d'avoir un président qui n'a pas trempé dans les crimes de sang"

Le docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix 2018, a été reçu le lundi 9 novembre 2020 au Palais de la Nation par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans le cadre des consultations présidentielles.

À la fin de la rencontre, le gynécologue Congolais s'est adressé à la presse, comme c'est le cas de tous les invités du président Tshisekedi, depuis le début de ces consultations lancées depuis 8 jours.

RDC : Le groupe parlementaire PPRD et Alliés dénonce la tentative de corruption des députés moyennant 7.000$ et affirme détenir des preuves    

Didi Manara, président du groupe parlementaire Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) et Alliés, a, au cours d'une interview à 7SUR7.CD ce lundi 09 Novembre 2020, au sortir de la plénière, dénoncé la tentative de corruption des députés de sa famille politique en vue de  les inciter à destituer  l'actuel bureau de l'Assemblée nationale.

RDC : "Le peuple attend beaucoup de ces consultations", (Cardinal Ambongo)

Le cardinal Fridolin Ambongo a déclaré ce lundi 9 novembre 2020 que la population de la République Démocratique du Congo attend beaucoup des consultations lancées par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Déclaration faite ce lundi par le successeur de Laurent Monsengwo au Palais de la Nation, situé dans la commune de la Gombe à Kinshasa, après être consulté le président de la République.

RDC-Consultations : "La coalition ne doit pas être une espèce d'Oasis où se cachent les criminels", (Mukwege)

Le prix Nobel de la Paix 2018, le docteur Denis Mukwege, a été reçu ce lundi 9 novembre 2020 par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans le cadre des consultations présidentielles.

Face à la presse, le gynécologue congolais a appelé à la rupture des antivaleurs qui ont élu domicile en République démocratique du Congo.

"Aujourd'hui, il est clair que pour sortir de cette situation, il faut absolument que nos dirigeants fassent une rupture avec les antivaleurs qui caractérisent aujourd'hui notre pays", a-t-il déclaré. 

Patrick Muyaya : "Les responsables de la crise actuelle sont ceux qui, dans le passé, ont utilisé le débauchage, le dédoublement...comme stratégie politique"

Le député national Patrick Muyaya est monté au créneau pour fustiger la crise politique qui sévit actuellement en République démocratique du Congo, causée par la divergence des vues au sein de la coalition au pouvoir, le FCC-CACH.

Selon ce membre du Groupe de 13 personnalités politiques et sociales signataires de l'appel du 11 juillet dernier, cette crise est alimentée par ceux qui, dans le passé, ont notamment utilisé le débauchage comme stratégie politique.

RDC : Le FCC ne peut cautionner aucune démarche tendant à la recomposition de la majorité parlementaire sur fond de la corruption (communiqué) 

Dans le communiqué final qui a sanctionné sa retraite politique ce dimanche 8 novembre 2020, le Front Commun pour le Congo (FCC) dit ne pas pouvoir cautionner la recomposition de la majorité parlementaire en pleine législature sur fond de la corruption des élus du peuple.

Pour cette plateforme politique chère à l'ancien président Joseph Kabila, il s'agit d'un antivaleur au centre d'une lutte convenue dans le cadre du programme commun du gouvernement.

RDC - Consultations : Le FCC reste ouvert au dialogue avec le président Tshisekedi mais au sein des structures et mécanismes prévus par l'accord de coalition (Communiqué) 

Dans le communiqué final sanctionnant les travaux de sa deuxième retraite politique et lu devant la presse ce dimanche 8 novembre 2020, le Front Commun pour le Congo (FCC) dit suivre avec une "particulière attention" la démarche des consultations initiées par le président de la République. De ce fait, il affirme sa position suivante : 

1. Le FCC reste ouvert au dialogue avec le chef de l'État mais au sein des structures et des mécanismes prévus par l'accord de coalition ;

Francine Muyumba met en garde : "En aucun cas, on ne permettra à qui que ce soit de remettre cette nation à zéro"

La sénatrice Francine Muyumba Nkanga, cadre du Front Commun pour le Congo (FCC), est montée au créneau ce dimanche 8 novembre 2020, pour appeler les uns et les autres à privilégier la paix en République démocratique du Congo.

Cependant, l'ancienne présidente de l'Union panafricaine de la jeunesse prévient qu'il ne sera pas question de permettre à qui que ce soit de remettre le Congo-Kinshasa à zéro.

Katumbi après sa rencontre avec Tshisekedi : "Je suis d'abord venu voir un frère" 

Le président du parti politique Ensemble pour la République a, à l'issue de son entretien avec le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi ce samedi 7 novembre 2020, déclaré qu'il est d'abord venu voir un frère, faisant allusion au président de la République.

Dans la foulée, Moïse Katumbi Chapwe a rappelé que son déplacement à Kinshasa s'inscrit dans le cadre des consultations présidentielles initiées par Félix Tshisekedi.

Dissolution ou requalification de la majorité ? : "Soyez tranquilles, le chef de l'État a dit qu'il consulte, après il va tirer les conclusions", (Kyungu) 

Antoine Gabriel Kyungu a été reçu ce samedi 7 novembre 2020 par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo au Palais de la Nation, dans le cadre des consultations présidentielles.

À l'issue des échanges, le président de l'Union Nationale des Fédéralistes du Congo (UNAFEC), interrogé par la presse au sujet de la dissolution de l'Assemblée nationale ou de la requalification de la majorité parlementaire à la fin de ces consultations, a indiqué que cela relève des prérogatives du chef de l'État.