Sécurité

Tanganyika : Un chef rebelle arrêté par l'armée à Kalemie

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont mis la main sur un chef rebelle du groupe Maï-Maï à Kalemie, chef-lieu de la province du Tanganyika.

Selon Kasangulo Ngoyi Michel, chef de la chefferie Benze qui livre la nouvelle à 7SUR7.CD ce dimanche 18 juillet, ce colonel autoproclamé est accusé par la population d'avoir tenté de recruter des jeunes de la localité de Niemba dans le groupe rebelle précité pour créer des troubles dans la région.

État de siège : Une centaine de "présumés criminels" interpellés dans un bouclage à Goma

Au total, 139 personnes ont été interpellées lors d'un bouclage effectué par les éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), conjointement avec ceux de la Police Nationale Congolaise (PNC) au quartier Bujovu, en ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, la nuit du samedi à ce dimanche 18 juillet 2021.

Les services de sécurité rapportent que 12 armes AK-47, des munitions, armes blanches et des stupéfiants ont également été retrouvés dans quelques maisons fouillées et saisis.

Tanganyika : Un militaire tué par des rebelles Twas à Nyunzu

Un élément des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a été abattu par les rebelles Twas, le vendredi 16 juillet dernier, à Kilwa 2 en territoire de Nyunzu, dans la province du Tanganyika.

L'information est rapportée à 7SUR7.CD ce samedi 17 juillet par Joseph Kisengo, chef de la chefferie qui porte son nom.

Cette autorité coutumière qui dénonce la recrudescence de l'insécurité dans cette région, précise que cet homme en uniforme a trouvé la mort sur la route Kisengo-Nyunzu.

Nord-Kivu : Le gouverneur Ndima s'installe à Beni pour assurer "la montée en puissance des opérations militaires"

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba, a décidé de s'installer à Beni, au nord de la province, dans le but de « renforcer le morale des militaires engagés sur la ligne de front ».

Aussitôt arrivé dans cette ville en proie à une insécurité grandissante ce samedi 17 juillet 2021, l'autorité provinciale a échangé avec les couches sociales locales.

État de siège : 7 militaires aux arrêts pour "séjour irrégulier" à Beni

19 personnes, parmi lesquelles 7 militaires en séjour irrégulier dans la ville de Beni, sont aux arrêts à l'issue d'un bouclage organisé par les éléments de l'ordre et de sécurité ce samedi 17 juillet 2021, dans la commune Mulekera, en ville de Beni au Nord-Kivu.

Des effets militaires ont également été saisis lors de ce bouclage, d'après la Police locale.

Sud-Kivu : Plus de 20 rebelles se rendent aux FARDC à Shabunda

Au total, 22 éléments Raiya Mutomboki se sont rendus aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a Nyambembe dans le groupement de Bamuguba Nord en territoire de Shabunda au Sud-Kivu.

L'annonce a été faite à la presse locale le vendredi 16 juillet 2021, par le colonel Tshomba Mulamba, commandant du sous secteur opérationnel Sukola 2 basé à Shabunda.

Il précise que ces rebelles ont remis 20 armes lourdes et légères avec des munitions.

Lubumbashi : 10 présumés bandits dont 2 Bakata-Katanga appréhendés par la police

Les services de sécurité de la Police Nationale Congolaise (PNC) de la province du Haut-Katanga ont arrêté 10 présumés bandits dont 2 miliciens bakata-katanga.

Ces hors-la-loi ont été présentés au commissaire divisionnaire adjoint, Louis Second Karawa, au siège du commissariat provincial de la Police, le jeudi 15 juillet 2021 à Lubumbashi. 

RDC : L'Assemblée nationale prolonge l'état de siège

Les députés nationaux ont prolongé ce vendredi 16 juillet 2021, pour la 4ème fois consécutive, l'état de siège instauré dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri pour une période de 15 jours.

Cette prolongation est intervenue après examen et adoption article par article du projet de loi du gouvernement congolais sur la prorogation de l'état de siège présenté par la ministre de la justice Rose Mutombo.

Le vote dudit projet s'est déroulé par appel nominal où 337 députés ont voté oui et 2 autres se sont abstenus.