Sécurité

Insécurité dans l'Est : L'operation Shuja visait à protéger les gisements de pétrole et les infrastructures de l'Ouganda autour du lac Albert (Rapport)

Outre la traque des forces négatives notamment les ADF dans l'Est de la RDC, l'opération Shuja que mènent les armées congolaise et ougandaise « visait vraisemblablement aussi à protéger les gisements de pétrole et les infrastructures de l'Ouganda autour du lac Albert, et à construire des routes pour développer un marché pour les exportations ougandaises », révèle un rapport du Groupe d’étude sur le Congo et Ebuteli, son partenaire de recherche en RDC, consulté ce mardi par 7SUR7.CD. 

Prise de Bunagana par le M23 et ses alliés : "Le repli des FARDC est tactique pour éviter des victimes civiles", (Armée)

Depuis le lundi 13 juin dernier, la stratégique cité frontalière de Bunagana (Nord-Kivu) est toujours entre les mains des rebelles du M23 et leurs alliés que la partie congolaise déclare clairement être des militaires rwandais.

Après d'intenses combats autour de ce centre de commerce transfrontalier, des éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo ont décidé, le même lundi, de se diriger vers l'Ouganda ou encore de rester dans les environs, en dehors de la cité.

Nord-Kivu : Après avoir pris le contrôle de Bunagana, le M23 tend la main à Félix Tshisekedi

La cité de Bunagana au Nord-Kivu, frontalière avec l'Ouganda est sous contrôle des forces négatives du Mouvement du 23 mars (M23) depuis la matinée de lundi 13 juin dernier après d'intenses combats qui les ont opposées aux Forces Armées de la République démocratique du Congo.

Dans un communiqué publié le même lundi, les rebelles du M23 affirment que prendre le contrôle de cet important centre commercial ne faisait pas partie de leurs objectifs, mais maintenant que c'est fait, ils tendent la main au président Félix Tshisekedi pour une issue pacifique.

Nord-Kivu : Les FARDC condamnent « l'invasion » de l'armée Rwandaise à Bunagana

Les Forces Armées de la République démocratique du Congo confirment l'attaque de la cité frontalière de Bunagana ce lundi 13 juin 2022 par les rebelles du M23, qui contrôlent désormais la zone après d'intenses combats avec l'armée loyaliste.

Dans une communication officielle faite dans la soirée de ce lundi, les FARDC affirment une nouvelle fois que les M23 ont été soutenus par les militaires rwandais, qui ont cette fois attaqué « à découvert ». L'armée condamne une « invasion ».

Nord-Kivu : Le Rwanda et l'Ouganda cités dans l'attaque contre la cité de Bunagana

Des combats opposent depuis dimanche les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) aux rebelles du M23 « appuyés par le Rwanda » dans la cité de Bunagana, près de Goma (Nord-Kivu). Jusqu'à ce lundi 13 juin 2022, des mouvements migratoires sont signalés vers l'Ouganda. 

Nord-Kivu : Le Rwanda veut occuper Bunagana pour asphyxier la ville de Goma (Armée)

La cité de Bunagana, frontalière avec l'Ouganda, dans le territoire de Rutshuru, qui est en plus vitale pour Goma, s'est réveillée sous le feu des rebelles du M23 ce dimanche 12 juin 2022.

La cité a été attaquée dans sa périphérie par ces rebelles soutenus par le Rwanda, apprend-t-on d'une communication officielle de l'armée faite dans la soirée de ce dimanche. Les Forces Armées de la République démocratique du Congo accusent le pays de Paul Kagame de vouloir occuper Bunagana afin de paralyser l'économie de la ville de Goma.

Nord-Kivu : Le Rwanda de nouveau accusé d'être derrière une attaque M23 ce dimanche près de Bunagana

La situation est restée préoccupante en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu), ce dimanche 12 mai 2022. En cause, la reprise des combats entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 depuis tôt le matin.

Le chef rebelle Bertrand Bisimwa accuse l'armée d'avoir été la première à lancer les hostilités mais sous-entendant la volonté du M23 à revenir à la table des négociations avec le gouvernement congolais.

Insécurité dans l'Est de la RDC : L'ONU condamne "l'utilisation des groupes armés agissant par procuration"

Dans un communiqué publié le samedi 11 juin 2022 juin à New-York, le secrétaire général de l'ONU, par le canal de son porte-parole Stéphane Dujarric, déclare être préoccupé par la situation sécuritaire actuelle à l'Est de la RDC, particulièrement au Nord-Kivu où le M23, soutenu par le Rwanda, a repris les hostilités depuis plusieurs semaines.

Appelant à "désamorcer les tensions" croissantes entre Kinshasa et Kigali, l'ONU condamne tout de même la manipulation des groupes armés opérant en RDC.

Beni : 7 civils relâchés par des ADF après 4 mois de captivité près d'Eringeti

Sept (7) civils ont été relâchés par des rebelles d'Allied democratic forces (ADF) près de l'agglomération d'Eringeti dans le groupement Bambuba-Kisiki dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), ce samedi 11 juin 2022.

C'est le fonctionnaire  délégué du gouverneur affecté dans la localité précitée qui rapporte la nouvelle dans un entretien à 7SUR7.CD.

Étiquettes

Nord-Kivu : Les FARDC possèdent des images de drone qui attestent l'occupation de Tchanzu et Runyonyi par l'armée Rwandaise (Général Ekenge)

La tension monte de plus en plus entre la République démocratique du Congo et son voisin le Rwanda. Les Forces Armées de la République démocratique du Congo accusent l'armée rwandaise d'occuper deux localités du territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.